A la Une

mardi 19 avril 2011

La délégation arménienne à l'APCE

***

Traduction Gérard Merdjanian – commentaires

Le président de l'APCE, Mevlut Cavusoglu, sur les conseils du gouvernement turc et à la demande de l'Azerbaïdjan a réactivé la Sous-commission sur le Haut-Karabakh. M. Cavusoglu est toujours membre de l'AKP, et applique consciencieusement les consignes de son chef. Tout le monde se souvient de son refus de déposer une gerbe au mémorial du génocide de Dzidzernagapert lors de son passage à Erevan.

L'Arménie a dès le début refusé cette réactivation car cela aurait fait double emploi avec le Groupe de Minsk de l'OSCE. Chaque organisation internationale ne peut pas créer une commission et s'immiscer dans la résolution du conflit. De surcroit, les recommandations des pays coprésidents du groupe de Minsk ont été reprises par la communauté internationale, ONU en tête.

* Brève *

Selon le politologue géorgien Irakli Sesiashvili : "la Géorgie ne doit pas irriter Bakou en coopérant avec l'Arménie (…) La coopération militaire entre la Géorgie et l'Arménie est impossible car elle peut provoquer des tensions dans la Transcaucasie."

Selon le politologue Melik Chahnazarian : "Il est possible que le 24 avril, les membres arméniens du Parlement géorgien demandent que l'Assemblée observe une minute de silence pour commémorer le génocide arménien, mais il ne faut pas s'attendre à quelque chose de plus."

Rappelons que la Géorgie ne fait pas partie des pays ayant reconnu le génocide des Arméniens. Dépendant économiquement de la Turquie et de l'Azerbaïdjan, il ne faut+ pas espérer grand-chose de sa part. On pourrait même craindre pire, en gonflant par exemple de façon exorbitante les taxes prélevées sur les marchandises arméniennes transitant par son territoire. De surcroit, le fait d'avoir une base militaire russe (Gumri) à moins de 50 km de la frontière, ne facilite pas les relations avec Tbilissi.

***

*

Les membres de la délégation arménienne de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe ont commenté les résultats de la session de printemps.


David-Haroutounian9_medium
Lors de la séance, le chef de la délégation arménienne, David Haroutiounian, n'a rien trouvé d'anormal dans les déclarations de la Commission de suivi et des évaluations des Co-rapporteurs sur l'Arménie, John Prescott et Axel Fischer.

"Le bon déroulement des élections [à venir] est essentiel pour la normalisation de la situation et la consolidation démocratique de l'Arménie. Le statu quo actuel en matière de réformes, combiné avec la polarisation politique en cours et la détérioration de l'environnement social et économique, pourrait entraîner de nouveaux troubles sociaux si aucune mesure et aucun suivi ne sont réalisés pour des élections véritablement démocratiques", ont-ils averti dans une ‘note d'information', présentée à la commission.
J.Prescott-A.Fischer-et-Ser

Ils ont également renouvelé leur appel pour la libération de tous les députés de l'opposition qui sont encore emprisonnés, et la prise en compte effective des libertés des partis et des membres de l'opposition.

En clair, personne ne nie la nécessité d'organiser des élections d'un niveau convenable et conforme aux normes des pays démocratiques. Selon David Haroutiounian, la mise en œuvre des réformes dans le pays et le respect de cette exigence de l'APCE découle des intérêts de l'Arménie, ainsi que des lois et des mesures appropriées prises dans ce sens.

En ce qui concerne la Sous-commission sur le Haut-Karabakh, aucune intervention n'était prévue sur l'agenda de cette session. Toutefois, le chef de la délégation arménienne a rencontré son Président et lui a présenté la position de la partie arménienne sur l'existence et l'activité de cette Sous-commission ; à savoir :

- La partie arménienne est contre la reprise de l'activité de cette Sous-commission.

- Elle n'a pas de mandat comme le Groupe de Minsk et ne peut donc pas contribuer à la résolution du problème.
- Au contraire, elle peut devenir une nouvelle plate-forme pour des accusations réciproques, et donc improductive.

En conséquence, la délégation arménienne ne participera pas aux travaux de cette Sous-commission.

*

Extrait de la Radio Publique d'Arménie et de PanArmenian.net



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More