A la Une

mercredi 11 mai 2011

Arménie - UE : Un sondage révélateur

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

L'influence de l'UE est ressentie positivement tant qu'on ne s'écarte pas des valeurs qui font l'Europe, sur les droits et les libertés.

Là où le bât blesse, c'est sur le poids que représente l'UE sur le plan politique, que ce soit dans le processus de normalisation arméno-turc ou dans le processus de paix arméno-azerbaidjanais.

L'UE qui avance en ordre dispersé, est le jouet de la Turquie qui lui fait croire à des changements sociétaux ou à la mise aux normes européennes des codes ou de la constitution turque en vue de l'adhésion. Quant au coprésident français du groupe de Minsk de l'OSCE, qui représente indirectement l'UE au sein des médiateurs qui apportent leurs bons offices dans le conflit du Karabakh, il se contente comme ses collègues d'avaler des couleuvres et de réciter un texte général sans portée précise.

Aussi rien d'étonnant à ce que la confiance des Arméniens dans l'UE sur l'aide apportée sur les deux processus, bien qu'encore importante, diminue dans le temps. Et si un jour, les choses devaient empirer avec le voisin, il ne faudrait rien attendre de l'UE, pas plus que des Etats-Unis, si ce n'est des déclarations de bonne conduite.

* Brève *

Au cours d'une séance d'information communautaire en Californie, le congressiste Adam Schiff (D-CA) a annoncé plusieurs initiatives législatives, sur la relance de la résolution sur le génocide arménien, sur la législation à l'adresse de la poursuite du blocus de la Turquie à l'encontre de l'Arménie, ainsi que sur la protection des biens de l'Eglise et des droits des minorités en Turquie.

Les diasporas azerbaïdjanaise et turque des États-Unis vont "s'opposer conjointement" contre l'adoption d'une résolution sur le génocide arménien par le Congrès (H.Res.252). Ils ont l'intention de lancer une campagne à l'encontre de discussions possibles au Congrès américain sur le sujet ; a indiqué l'agence azérie APA.

*

Une preuve supplémentaire pour les sceptiques. On se souvient de la phrase de Haydar Aliev (le père du président actuel) parlant de la Turquie et de l'Azerbaïdjan : ‘Un peuple, deux Etats'. Slogan que l'Arménie et le Haut-Karabakh ont repris à leur compte, au grand dam des voisins d'Erevan.

***

*

* Sondage sur l'UE *


drapeaux-arm-UE1_medium
Le sondage vise à générer une meilleure information sur la sensibilisation, la compréhension et la perception de l'Union européenne et le rôle qu'elle joue dans les pays partenaires. Ce projet a été mené dans les pays bénéficiant de l'instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP) - principal mécanisme financier par lequel l'aide est accordée à la politique européenne de voisinage (PEV) aux pays partenaires, ainsi qu'à la Russie.

Près des trois quarts des Arméniens (71%) voient l'Union européenne comme un partenaire important, et près de six sur dix (58%) ont une image positive de l'UE.

Ces conclusions sont tirées du dernier volet d'une série de trois sondages effectués entre Décembre 2009 et Novembre 2010. L'enquête a été réalisée dans le cadre du Partenariat Oriental de l'UE, sur un échantillon de 400 personnes, et sur les six pays du P.O.

De plus en plus d'Arméniens (53%) identifient la lutte contre la corruption comme un défi majeur pour le pays. Près de sept personnes sur dix (68%) affirment qu'en général, les relations entre l'UE et l'Arménie sont très ou assez bonnes, alors qu'elles étaient 77% en Juin 2010 et 78% en Décembre 2009. 55% pensent que l'Arménie a bénéficié de la politique de l'UE envers leur pays, contre 62% en Juin 2010 et 69% en Décembre 2009.

Les cinq principales caractéristiques qui représentent le mieux l'Union européenne sont les suivants :

Les droits de l'homme (47%),

La primauté du droit et la transparence (40%),

La liberté individuelle (36%)

La démocratie (36%),

Concernant l'apport de l'UE dans le domaine de la paix et de la sécurité, les Arméniens ont de moins en moins confiance sur la plus-value de l'UE : 70% en novembre 2010, contre 80% six mois plus tôt et de 84% il y a un an).

**

* Wilfried Martens en Arménie *


Wilfred-Martens-et-Edouard_
Le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, a reçu aujourd'hui la délégation dirigée par le président du groupe PPE (Parti Populaire Européen) du Parlement Européen, Wilfried Martens.

Les interlocuteurs ont abordé en détail le processus de développement continu de la coopération entre l'Arménie et l'Union européenne, ainsi que les questions liées au programme du Partenariat oriental.

Edward Nalbandian et Wilfried Martens ont échangé leurs points de vue sur un certain nombre de questions internationales et régionales.

Le ministre Nalbandian a présenté les derniers développements dans le processus de règlement du conflit du Karabakh. Il a indiqué que la communauté internationale doit répondre correctement aux menaces de l'Azerbaïdjan sur l'usage de la force et sur les multiples provocations.


Wilfred-Martens-et-Tigrane_
"Après les entretiens entre les Présidents arménien et turc, j'espérais que nous entrerions dans une nouvelle phase - la phase d'amélioration des relations", a déclaré Wilfried Martens, lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre arménien Tigrane Sarkissian.

"Je suis déçu que le processus soit dans l'impasse à cause de la Turquie. L'établissement de relations normales entre la Turquie et l'Arménie influencera positivement le processus d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne," a-t-il ajouté.

*

Extrait de la Radio Publique d'Arménie et de PanArmenian.net



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More