A la Une

jeudi 21 juillet 2011

Nouvelle pierre dans le jardin ottoman

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires
Pas de chance pour le Grand Vizir et son aréopage, le ‘sözde' génocide de 1915 se rappelle à lui, juste après les remontrances d'Hillary Clinton du week-end dernier.
Il faut se mettre à sa place. Reconnaître le génocide est déjà un acte quasi surhumain, si en plus il faut restituer ce qui a été volé aux chrétiens, sous réserve qu'ils n'ont pas été détruits, démantelés ou transformés en mosquées, où va-t-on ?
Le pire c'est qu'avec le temps l'horizon s'assombrit. En juillet 2012, Chypre prend la présidence de l'UE (gel des négociations d'adhésion ?), et pour peu qu'à l'occasion du centenaire du génocide en Avril 2015, nombre de pays, Etats-Unis en tête, reconnaissent le génocide des Arméniens, le cauchemar sera dur à supporter.
*
Depuis des années que se déroulent les missions d'observations sur la ligne de contact, aucune violation du cessez-le-feu n'a été relevée ni même un seul coup de feu, alors qu'en l'absence des Observateurs internationaux, plusieurs centaines de coups de feu sont tirés par semaine.
Sachant qu'un homme prévenu en vaut deux, donc à plus forte raison un adversaire, que se passerait-il si l'adversaire n'était pas prévenu ? Pour voir ce qui se passe réellement, les dignes représentants de l'OSCE devraient inspecter à l'improviste.
Cela me rappelle lorsqu'un haut gradé venait visiter une caserne, ... bizarrement tout était clean jusque dans les toilettes.
* Brève *

carte-Mardakert_maxi
Le 20 Juillet, selon les accords, la mission d'observation de l'OSCE s'est rendue sur la ligne de contact, entre les forces azerbaidjanaises et celles du Karabakh, près de Terter.
Côté RHK, le suivi a été réalisé par les assistants sur le terrain du Représentante personnelle du Président de l'OSCE en exercice, Antal Herdich (Hongrie) et Marius Puodziunas (Lituanie).
Côté Azéri, le groupe de surveillance était composé des Assistants sur le terrain du Représentant personnel du Président de l'OSCE en exercice, Christo Christov (Bulgarie) et William Prior (Grande Bretagne).
Aucune violation du régime de cessez-le-feu n'a été constatée.

***
* Restitution des biens religieux *
La Commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants, a adopté à la quasi unanimité, l'amendement Berman-Cicilline, appelant la Turquie à restituer les églises chrétiennes volées de Turquie et à mettre fin à la répression de la minorité chrétienne ; rapporte le Comité National Arménien d'Amérique (ANCA).

Aram-Hamparian6_medium
"Le vote écrasant d'aujourd'hui représente une grande victoire pour la liberté religieuse, et une étape vers le retour légitime des milliers d'églises chrétiennes et des lieux de culte volés par la Turquie lors du génocide. 96 ans après le génocide perpétré contre les Arméniens, les Grecs, les Assyriens, les Chaldéens, les Pontiens, les Araméens (Syriaques), et d'autres, le gouvernement turc a détruit ou confisqué la grande majorité de leurs lieux saints et de leurs lieux de culte. La Commission des Affaires étrangères a envoyé aujourd'hui un message fort à la Turquie qu'elle doit composer avec cet héritage brutal, respecter la liberté religieuse des survivants des communautés chrétiennes, et retourner les fruits de ses crimes," a déclaré le Directeur exécutif de l'ANCA, Aram Hamparian.
Le Démocrate Howard Berman (D-CA) a été rejoint par le Républicain David Cicilline (D-RI) pour présenter le projet d'amendement à l'autorisation du Département d'Etat, reprenant l'esprit de la Résolution H.Res.306- "Restitution des Eglises" - conduite par le républicain Ed Royce (R-CA) et le Démocrate Howard Berman (D-CA), tous deux membres éminents de la Commission des Affaires étrangères.
Dans les jours qui ont précédé le vote, le gouvernement turc a intensifié ses efforts de lobbying contre cette mesure, par un envoi répété de tracts ‘Briefing de l'Ambassade de Turquie' dans les bureaux du Congrès.
Des milliers d'Américano-arméniens des Etats-Unis ont téléphoné à leurs Représentants pour soutenir cet amendement, suite à l'appel lancé par l'ANCA la semaine dernière.
La démarche a reçu un large soutien des communautés grecques et assyriennes des Etats-Unis, qui au travers de leurs nombreuses associations, ont appelé leur communauté à l'action.
Le résultat a été à la hauteur du travail effectué : 43 voix pour et 1 voix contre.
*
* L'APCE en Arménie *
Mercredi, un haut représentant de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a rencontré le Président Serge Sarkissian et les dirigeants des principales forces politiques lors d'une visite d'étude pour évaluer les développements politiques récents de l'Arménie.

Axel-Fisher-et-Serge_maxi
Axel Fischer, co-rapporteur de l'APCE sur l'Arménie, a refusé de commenter ses réunions, disant seulement que lui et son co-équipier, John Prescott, travaillent actuellement sur un rapport qui sera examiné par l'Assemblée de Strasbourg cet automne.
Selon le Cabinet de Sarkissian, la discussion a porté sur "la mise en œuvre des réformes dans divers domaines et sur les développements de politique interne en Arménie", sans plus de détails.
Fischer a également rencontré Levon Ter-Pétrossian, le dirigeant de la principale force d'opposition - le Congrès National Arménien (HAK)- . Le dialogue continu entre l'alliance de l'opposition et la coalition au pouvoir était au centre des discussions : Les demandes du HAK pour de nouvelles élections nationales, des moyens d'éliminer les trucages chroniques du vote dans le pays, de l'interconnexion entre le mécanisme de vote et les falsifications du système judiciaire mis en place par l'Etat, ont été abordés .
Les co-rapporteurs ont salué le dialogue HAK-gouvernement, qui a été rendue possible par la récente libération de tous les membres de l'opposition emprisonnés. Le Conseil de l'Europe fait pression depuis 2008 sur l'administration Sarkissian pour libérer ces personnes et engager des réformes politiques.
Fischer a rencontré chacun des cinq leaders parlementaires représentés à l'Assemblée nationale.
"Le co-rapporteur a évalué très positivement les récentes mesures prises par les autorités arméniennes, À savoir, l'amnistie et la libération des détenus, ainsi que les récentes modifications du Code électoral," a déclaré Naira Zohrabian du Parti pro-gouvernemental ‘Arménie prospère'.
Le parti d'opposition ‘Jarankoutioun' (Héritage), a réitéré ce point de vue à la sortie de la réunion avec M. Fischer. Ses représentants ont fait valoir que la nouvelle Commission Electorale Centrale (CEC), formée par les autorités la semaine dernière, est dominée par les partisans du gouvernement.
**
Extrait de Armenialiberty, de Radiolour et de PanArmenian.net


Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More