A la Une

mardi 13 septembre 2011

Les Américano-arméniens et la Turquie

***

Traduction Gérard Merdjanian – commentaires
Jusqu'à présent Washington a soutenu et continue de soutenir Ankara contre vents et marées, et notamment en passant sous silence le génocide arménien et ce malgré des promesses moult fois répétées lors des campagnes présidentielles, que ce soit par les Républicains ou par les Démocrates. Ce qui n'empêche qu'à force de taper sur un clou, on finit par l'enfoncer.
La tension de ces dernières semaines entre la Turquie et Israël ne devrait pas changer le comportement de l'Administration américaine. Même si la communauté arménienne reçoit le soutien effectif du lobby juif, il fort peu probable que les Etats-Unis reconnaissent officiellement le génocide arménien perpétré par le gouvernement Jeunes Turcs en 1915 dans l'empire ottoman.
Ce geste entrainerait de la part d'Erdogan une quasi-rupture des relations diplomatiques avec Washington, ce qui serait un moindre mal en comparaison de ce qui en découlerait pour l'OTAN. La base d'Inçirlik ainsi que les stations radars d'Anatolie en pâtiraient et cela est totalement inacceptable pour l'oncle Sam quand on sait ce qui se passe et sur ce qui est susceptible de se passer au Proche et au Moyen-Orient.
Pour que l'administration américaine franchisse le pas, il faudra que le parti religieux AKP qui est à la tête de l'Etat turc depuis près d'une dizaine d'années tourne définitivement le dos à l'Occident et se consacre essentiellement à la conquête du leadership régional et porte-drapeau du monde musulman de l'Est méditerranéen.
La diplomatie turque est suffisamment finaude pour éviter de lâcher la proie pour l'ombre.

***
*

Francis-Joseph-Ricciardone_
"Le diplomate américain Francis Ricciardone, candidat au poste d'ambassadeur en Turquie, suite aux erreurs de faits et à la partialité dans ses réponses aux demandes de renseignements du Sénat, s'est avéré être un mauvais candidat pour être confirmé comme ambassadeur américain en Turquie," indique le Comité National Arménien d'Amérique (ANCA). L'ANCA a demandé à ses compatriotes de contacter leurs législateurs pour exprimer leur opposition à la confirmation de Ricciardone au poste d'ambassadeur en Turquie.
Le Commission des Affaires étrangères du Sénat doit voter sa nomination effective ce mardi 13 Septembre. Plusieurs autres confirmations d'Ambassadeurs américains sont également prévues ce jour-là, et notamment celui en poste en Arménie, John Heffern.
On se souvient qu'en réponse aux questions posées par le sénateur Robert Menendez (R-NJ), Monsieur Ricciardone avait déclarée que "la plupart des églises chrétiennes fonctionnant [sur le territoire de l'actuelle Turquie] avant 1915, sont encore en activité aujourd'hui." Réponse qui avait soulevé une vague d'indignation populaire et l'inquiétude du Congrès. Francis Ricciardone est revenu sur ses déclarations, mais a suscité la controverse par ses propos, qui par ces euphémismes aident Ankara à échapper à la responsabilité de ses crimes.
*

logo-ACA1_maxi
Au nom du Conseil Arménien d'Amérique (ACA) et des Américano-arméniens à travers la nation, l'ACA exprime son indignation sur le fait que le Département d'Etat américain, tout en ayant des informations sur la destruction de documents importants sur le génocide arménien dans les archives turques, a encouragé les Républiques d'Arménie et de Turquie à s'engager dans les protocoles arméno-turques, qui comprenaient une disposition sur "la mise en œuvre d'un dialogue sur la dimension historique dans le but de restaurer la confiance historique entre les deux nations, y compris par un examen scientifique impartial des dossiers et des archives historiques pour définir les problèmes existants et formuler des recommandations."
"En tant qu'Américains, nous nous attendions à ce que le Département d'Etat, notre représentant devant la communauté internationale, se livre, comme intermédiaire, à un examen impartial et honnête en vue de favoriser l'harmonie et la bonne volonté entre l'Arménie et la Turquie. Pourtant, à travers les dépêches diplomatiques divulgués par Wikileaks, on voit que le Département d'Etat, tout à fait conscient que les archives turques contenant d'importants documents relatifs au génocide arménien avaient été purgées par les responsables turcs, a poursuivi le thème des Protocoles soutenant qu'ils sont un pas vers des relations bilatérales," a déclaré Sevak Khatchadourian, dirigeant de l'ACA, dans une lettre à la Secrétaire d'Etat des Etats-Unis, Mme Hillary Clinton.
"La paix et la coopération sont des éléments essentiels pour la prospérité de la région, et le Conseil Arménien d'Amérique est prêt à travailler dans ce sens, cependant, ces éléments importants ne peuvent être obtenus qu'au prix d'une exactitude historique.
Déformer le génocide arménien en faveur d'avantages, politiques et économiques, nationaux ou internationaux, est contre-productif pour un quelconque progrès et ouvre la porte à de futurs génocides ou violations des droits humains.
Madame la Secrétaire, nous vous demandons de corriger la position de votre Ministère sur le génocide arménien. Le génocide n'est pas un crime acceptable et la négation du génocide au 21ème siècle est insoutenable. Nous demandons également à votre département de persuader le gouvernement turc de cesser de nier le génocide arménien et de reconnaître son passé historique," indique le courrier.
**

* Brèves Karabakh *

Carl-Bildt1_medium
"La Suède soutient le Groupe de Minsk de l'OSCE pour le règlement du conflit du Haut-Karabakh," a déclaré le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt, dans une interview à l'agence APA (azérie).
"Le conflit du Karabakh fait naître une inquiétude non seulement pour les deux pays impliqués, mais aussi pour toute la région et la communauté internationale. Nous devons encourager l'Arménie et l'Azerbaïdjan à trouver une solution pacifique. Les parties doivent s'abstenir de toute rhétorique agressive mais au contraire, créer une base pour établir la paix entre leurs populations. L'UE doit soutenir ce processus et montrer aux populations de la région que de nombreux avantages peuvent être atteints par des voies pacifiques."
*

Ruben-Zargarian_maxi
"La politique destructrice de l'administration azérie est une banalisation de l'agression. Elle exhorte à abattre des avions civils, à demander un djihad contre la République du Haut-Karabakh, à opposer les actions des Etats-Unis et de la Russie, à annexer deux villages sur la frontière russe. Voici quelques exemples des banalités azéries," a déclaré l'un des conseillers du ministre des Affaires étrangères de la RHK, Ruben Zargarian.
"Vexé du mépris des autres pays quant à ses positions inadéquates, Bakou prend une revanche mesquine en mettant des journalistes sur sa liste noire. Ce qui n'empêche pas un nombre croissant d'étrangers de visiter le Karabakh et informer le monde sur la réalité de la RHK. L'Artsakh est depuis longtemps perçu par les gens raisonnables comme faisant partie de la communauté internationale civilisée," a conclu l'expert.
*

* Brève Akhtamar *

aghtamar26_maxi
Des milliers d'Arméniens de souche ont assisté dimanche (jour de l'Exaltation de la Croix) à la messe en l'église Sainte Croix d'Akhtamar sur l'île de Van (Sud-est de la Turquie) pour la deuxième fois.
La télévision turque a indiqué que de nombreuses navettes transportaient les pèlerins, bien que deux fois moins nombreux qu'en 2010, et en majorité de Turquie. Une nouvelle jetée a été construite pour accueillir les fidèles.
C'est l'archevêque Aram Ateshian, primat par intérimaire de la communauté arménienne de Turquie, qui a présidé la cérémonie. Des 3000 personnes présentes, seules 60% ont pu rentrer, les autres devant se contenter de suivre la cérémonie religieuse de l'extérieur.
Selon le ministère du Tourisme turc, l'année dernière près de 30.000 touristes ont afflué sur l'ile.
Ankara a favorisé la rénovation de l'église médiévale arménienne comme preuve de son attachement à la tolérance et comme geste de bonne volonté envers les Arméniens. Toutefois, il a refusé de restituer le sanctuaire au Patriarcat arménien à Istanbul, transformant le lieu saint en musée, qu'il a fait surmonter d'une croix après la cérémonie d'inauguration de l'an dernier.
*
**
Extrait de Armenialiberty, de Radiolour et de PanArmenian.net


Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More