A la Une

vendredi 30 septembre 2011

Passage à Paris de Serge Sarkissian

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires
En plus de faire ‘bonne figure' au président Sarkissian jusqu'à l'accompagner au concert d'Aznavour à l'Olympia, le président Sarkozy va se rendre en Arménie d'ici quelques semaines, Erevan étant une étape de son périple dans le Sud-Caucase.
Les élections présidentielles approchant, que ce soit à Droite ou à Gauche, caresser les électeurs d'origine arménienne dans le sens du poil est un exercice habituel. Ceci, bien évidemment, est valable dans tous les pays démocratiques à forte communauté arménienne, Etats-Unis et France plus particulièrement. Une fois élu(e), la mémoire de l'intéressé(e) devient sélective, comme on dit : "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient."
Ce qui ressort de la semaine écoulée, ce ne sont ni les vicissitudes de la délégation turque à l'ONU, ni les vitupérations des dirigeants azéris ou les salamalecs faits au président Serge Sarkissian, mais une petite phrase prononcée par le ministre russe des Affaires étrangères lors son discours à l'ONU : "En cas d'utilisation illégale de la force par les deux parties, la Russie est prête à prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir la paix dans la région."
Dur dur pour Bakou dont le budget militaire s'élève à plus de 2 milliards $ par an, à quoi cela sert qu'Aliev se décarcasse ?

***
Le président Serge Sarkissian est arrivé mardi à Paris pour une visite officielle de trois jours après avoir terminé une visite de travail aux États-Unis où il a pris la parole vendredi à la 66e session de l'Assemblée générale des Nations Unies et a rencontré des représentants de la communauté arménienne locale.

Nicolas-Sarkozy-et-Serge4_m
"La visite officielle du Président Sarkissian en France est l'occasion pour souligner l'amitié exclusive qui existe entre les deux peuples et va donner un nouvel élan à notre coopération", a déclaré M. Sarkozy en accueillant son homologue Mercredi. Nicolas Sarkozy a souligné que "la France est un ami de l'Arménie et sera toujours à ses côtés", et a salué les réformes mises en œuvre en Arménie. Il a souligné que la France est le deuxième investisseur en Arménie, en ajoutant que de nouveaux programmes seront mis en œuvre dans l'avenir.
"Notre pays est intéressé à approfondir les relations avec la France. Nous sommes fiers de notre amitié avec la France et nous attachons une grande importance aux liens étroits établis entre les deux pays," a déclaré le président arménien.
Lors de son discours, Serge Sarkissian a souligné : "L'amitié arméno-française vieille de plusieurs siècles repose sur des similitudes communes religieuses et culturelles. Les similitudes sont si profondes que la position géographique n'a jamais été un obstacle pour le renforcement continu de l'amitié. Précieuse est son rôle dans le développement de l'indépendance de l'Arménie. L'Arménie a toujours attaché une grande importance à l'approfondissement des relations avec la France, et notre rencontre d'aujourd'hui est appelée à contribuer à cela. La France est un grand partenaire commercial et d'investissement pour l'Arménie. Les investissements français en Arménie totalisaient environ 700 millions de dollars en Juillet 2011. 155 entreprises arméno-françaises sont enregistrées en Arménie. Nous avons des exemples de succès des investissements français dans presque tous les domaines - télécommunication, production de boissons, banque, pharmacie, santé, tourisme, agriculture, industrie légère."
Le Président a rencontré le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, le Premier ministre, François Fillon, ainsi que le maire de Paris Jeudi matin, Bertrand Delanoë. Une rencontre avec la communauté arménienne était également au programme.
Mercredi soir, les deux présidents accompagnés d'une dizaine de ministres ont assisté à un concert de Charles Aznavour à l'Olympia, dédié au 20e anniversaire de l'indépendance de l'Arménie. Tous les profits du concert ont été versés à ‘Aznavour pour l'Arménie'.
Jeudi matin il était l'hôte de la mairie de Paris où il a pris la parole devant une nombreuse assemblée composée d'élus, de diplomates et de la communauté arménienne.
De là, le président Sarkissian s'est pour Varsovie pour participer au Sommet sur le Partenariat oriental. Mais avant de se rendre à la réunion, il a rencontré les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE pour faire le point des négociations de paix sur le conflit du Karabakh, et s'informer des résultats de la rencontre la veille entre le GdM et le président azéri Ilham Aliev.
*

* Brève arméno-onusienne *

Karen-Nazarian1_medium
"Les références à l'Arménie et au Haut-Karabakh dans le discours du ministre des Affaires étrangères azerbaidjanais, Elmar Mammadyarov, à la session de l'Assemblée générale de l'ONU, sont les résultats de son imagination. Le ministre des Affaires étrangères azerbaidjanais croit encore que la propagande de l'époque de la guerre froide et les déclarations anti-arménienne à l'ONU, peuvent servir d'outils efficaces pour le renforcement de la position de son pays dans les négociations en cours dans le cadre du Groupe de Minsk de l'OSCE," a déclaré le Représentant permanent arménien auprès de l'ONU, l'Ambassadeur Karen Nazarian.
Réfutant les déclarations d'Elmar Mammediarov, Karen Nazarian a souligné que de telles déformations et accusations sont sans fondement, nuisent au processus de négociation, et entravent l'activité des organisations internationales. De plus, l'Azerbaïdjan trompe son peuple en présentant des faits déformés. Cela ne signifie pas, toutefois, que cela peut induire en erreur la communauté internationale.
"L'Azerbaïdjan a lancé de vastes opérations militaires contre le Haut-Karabakh pour toute réponse à la mise en oeuvre du droit du peuple de l'Artsakh à l'autodétermination," a-t-il souligné.
*

* Brève russo-onusienne *

Serguei-Lavrov4_medium
"Nous allons continuer à promouvoir les possibilités supplémentaires pour une solution pacifique, qui ont émergé à la suite des efforts et grâce à la médiation de la Russie. Nous allons continuer à promouvoir la solution pacifique du conflit au sein du Groupe de Minsk de l'OSCE en collaboration avec nos partenaires -La France et les Etats-Unis.
En cas d'utilisation illégale de la force par les deux parties, la Russie est prête à prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir la paix dans la région," a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, dans son discours à la 66e session de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York.
*
* Brève turco-onusienne *
Une bagarre impliquant le Premier ministre turc a été filmé à l'intérieur du siège des Nations Unies à New York.

Erdogan-a-ONU2_medium
Une bagarre a éclaté entre des responsables turcs et des membres de la sécurité de l'ONU, jeudi dernier, après que des diplomates turcs se sont trouvés dans zone interdite de l'immeuble. Lorsque la sécurité onusienne a demandé aux diplomates de s'en retourner sur leurs pas, la sécurité turque a objecté avec violence, bousculant sans ménagement les agents de sécurité de sexe féminin.
Le New York Post explique : "Les membres de l'équipe de sécurité du ministre des Affaires étrangères turc, Ahmet Davutoglu, sont devenus agressifs après avoir été escortés sur un mauvais étage pendant la séance de jeudi. Après avoir appris qu'ils ne pouvaient pas entrer dans cette zone par la sécurité de l'ONU, ils ont rebroussé chemin, en hurlant, en bousculant et en piétinant les agents de sécurité de l'ONU", selon des témoins, le groupe a bousculé tout le monde pour entendre le débat sur la Palestine.
Une femme, officier de sécurité de l'ONU, a reçu des coups de coude dans la poitrine et a subi plusieurs contusions, tandis qu'un autre officier de haut rang, en uniforme, a eu plusieurs contusions aux côtes. "Ils ont agi comme des voyous. La sécurité des Nations Unies n'est pas autorisée à utiliser la force et ces personnes avaient une immunité diplomatique."
Un autre témoin nous a indiqué que le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan - qui parlait jeudi pour la première fois devant l'ONU, et qui a tancé Israël comme "construisant de nouveaux obstacles à la paix" - était également présent, et l'un de ses gardes "a attrapé une femme officier de la sécurité de l'ONU et l'a projetée à travers la pièce, avant d'être maitrisé par les agents de la sécurité de l'ONU."
Extrait du New York Post qui dispose d'une vidéo de l'incident.
*
No Comment
**
Extrait de Armenialiberty, de Radiolour et de PanArmenian.net


Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More