A la Une

mercredi 9 mai 2012

L’Arménie a élu ses députés



***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Le même jour que la France élisait son président, l’Arménie élisait ses représentants au Parlement. Mais la comparaison s’arrête là, car si en France c’est le challenger qui était donné gagnant, en Arménie c’est la coalition gouvernementale qui avait le vent en poupe. La nouvelle Assemblée parlementaire issue des urnes (1) a plus que confirmé les prévisions, puisque l’équipe au pouvoir obtient la majorité absolue avec 105 sièges sur 131. Quatre partis d’opposition se partageant les 20% restant.

Il y a eu certes des irrégularités mais pas au point de remettre en cause les élections. Les observateurs, qu’ils soient de la CEI, de l’OSCE ou de l’UE, n’ont pas signalés de dérapages flagrants. La Commission Centrale législative a reçu des demandes de recomptage pour une cinquantaine de bureaux de votes sur les 1982. Ce qui évidemment ne change rien au résultat final.

Si les élections se rapprochent des normes démocratiques sur la forme, il n’en reste pas moins que sur le fond, l’écart entre la majorité et l’opposition se creuse. Même si l’opposition n’est pas muselée comme chez le voisin de l’Est, ses possibilités se trouvent sérieusement réduites.

(..)

Puisqu’on parle du voisin de l’Est, son siège de président du Conseil de sécurité, même s’il est tournant [pas le siège, la présidence], lui a donné une nouvelle énergie, laquelle n’a rien de fossile. Ne pouvant lui-même amener le sujet du Haut-Karabakh sur le tapis, Ilham Aliev a demandé à son représentant à l’ONU d’invectiver l’Arménie auprès du Secrétaire général ; à son grand frère Erdogan d’en parler avec ses interlocuteurs européens en même temps que le sabotage des relations turco-arméniennes ; à l’ensemble de ses médias, écrits et télévisés, de tirer à boulets rouges sur les dirigeants arméniens, les terroristes du Haut-Karabakh qui osent fêter la prise de Chouchi, et par extension sur tous ceux qui soutiennent la partie arménienne. Cerise sur le gâteau, faire avaler à la communauté internationale que les génocidaires sont les Arméniens, que ce soit en 1915 envers les Turcs ou en 1992 envers les Azerbaidjanais.  

Ilham a fait sien le proverbe, du moins pendant un mois : "Il faut battre le fer quand il est chaud."




***

*

Catherine Ashton, Haut Représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et pour la politique de sécurité, ainsi que vice-présidente de la Commission, et Štefan Füle, Commissaire pour l'élargissement et de la politique européenne de voisinage, sont cosignataires de la déclaration suivante sur les élections législatives en Arménie du 6 Mai :

"L'Union européenne prend note des résultats préliminaires des élections législatives tenues le 6 mai et se félicite de la déclaration des résultats et des conclusions préliminaires de la mission d'observation internationale sur la conduite des élections.

Nous nous félicitons des efforts déployés par les autorités arméniennes d'organiser ces élections législatives d'une manière qui représente un progrès vers des élections plus transparentes et plus concurrentielles. Toutefois, les élections ont également démontré la nécessité d'aborder un certain nombre de questions afin de satisfaire pleinement aux normes démocratiques internationalement reconnues. Nous encourageons les autorités arméniennes à remédier prioritairement aux insuffisances constatées par l'OSCE/BIDDH, avant les prochaines élections présidentielles prévues en 2013.

Nous nous félicitons également de ce que six partis politiques seront représentés à l'Assemblée nationale. Il s'agit d'une étape positive vers le développement d'une culture politique pluraliste et démocratique en Arménie.

L'UE exhorte toutes les forces politiques à s'abstenir d’actes illicites et à poursuivre le dialogue. Le dialogue constructif entre les autorités et l'opposition est très important pour la consolidation de la stabilité dans le pays."

* Brèves Turquie *

En visite en Slovénie, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré : "Nous sommes prêts à ouvrir nos archives pour enquêter sur les événements de 1915. À l'heure actuelle il y a plus de 1.500 documents dans nos archives. Si l'Arménie a des documents, qu’elle les rendre disponible. Si leurs études communes prouvent que nous devons faire face à notre histoire, nous y sommes prêts."

Il a ajouté qu'il serait erroné de lier la question arménienne à l’entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

(…)

Le Chef de file du principal parti d'opposition turc (le Parti républicain du peuple - CHP) va rencontrer les représentants de groupes minoritaires, en Mai à Istanbul.

Seront présents à ce dîner, organisé par la municipalité d’Adalar, outre Kemal Kılıçdaroğlu, les leaders des communautés religieuses Arménienne (le patriarche/p.i Aram Atéchian), Grecque orthodoxe (le patriarche Bartholomée), Roms, Juive (le rabbin Izak Haleva), Catholique et Syriaques de Turquie.

Cette rencontre intervient quelques jours après la déclaration du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan que les lignes rouges du parti au pouvoir (AKP) sont : "un seul Etat, une seule nation, un seul drapeau et une seule religion."

* Brève Haut-Karabakh *

Les Présidents Serge Sarkissian et Bako Sahakian ont participé aux manifestations solennelles organisées à Stepanakert et à Chouchi commémorant  la Fête de la Victoire, le Jour de l'Armée de Défense de la RHK et la libération de Chouchi.

A Stepanakert les présidents ont déposé des couronnes et des gerbes au mémorial des martyrs de la Seconde Guerre mondiale et de la libération de l'Artsakh. A Chouchi, ils ont fait de même au pied de la statue de Vasken Sarkissian, ont visité les nombreuses rénovations en cours puis se sont rendus à la fête nationale de Chouchi.

Etaient également présents les Hauts dignitaires religieux d’Arménie et d’Artsakh, le deuxième président de la RHK, Arcady Ghougassian, les Officiels des deux pays, des représentants de la diaspora ainsi que des invités de l'étranger.

* Brève ONU *

Le Représentant permanent de l'Azerbaïdjan à l'ONU, Agshin Mehdiyev a envoyé une lettre au secrétaire général Ban Ki-Moon, sur les élections présidentielles prévues le 19 Juillet en République d'Artsakh (2).

L’ambassadeur azéri s’est plaint de la partie arménienne, mais n’a pas dit mot des tentatives répétées de son pays à ralentir les pourparlers de paix sur le Haut-Karabakh. Pas plus qu’il ne fait référence aux violations permanentes du cessez-le-feu, et du refus de Bakou malgré les appels réitérés de la Communauté internationale de retirer les snipers de la ligne de front.

"Nous appelons la communauté internationale d'exiger du gouvernement arménien de stopper sa politique destructrice d'annexion et le nettoyage ethnique," dit la lettre du représentant d'un pays dont les autorités ont orchestré les horribles pogroms anti-arméniens à Soumgaït et à Bakou.

Il est à noter que les observateurs internationaux ont toujours évalué toutes les élections au Haut-Karabakh - bien qu’illégales aux yeux de la communauté internationales -, comme libres, démocratiques et en conformité avec les normes internationales.

* Brève Etats-Unis *

La Secrétaire d'État Hillary Clinton, dans une réponse écrite au Comité National des Arméniens d'Amérique (ANCA), a de nouveau évité d’utiliser le mot ‘génocide’ au motif que c’est une «question de débat historique», donc bien loin de qualifier correctement cette atrocité comme étant un crime, et bien loin des promesses faites par elle et le président Obama de reconnaître pleinement et formellement ces atrocités comme étant un génocide.

«Nous prenons acte, en vue des prochaines élections, des propos de la Secrétaire d’Etat, et bien qu'elle se soit abstenue de répéter ses récents commentaires très agressifs mettant directement en cause le génocide des Arméniens, nous sommes profondément déçu par ses efforts maladroits de vouloir réduire le crime international de génocide à un simple conflit bilatéral. L’Administration Obama fait sienne le récit faux et immoral du gouvernement turc, fabriqué par Ankara et ses alliés qui consiste à repousser d'une certaine façon le jour où l'État turc et la société devront – volontairement ou non – faire face aux inévitables responsabilités matérielles et morales pour leurs crimes,» a déclaré le président de l’ANCA, Ken Hachikian.

L’histoire avait débuté à la mairie de Washington le 26 janvier dernier, quand répondant à une question concernant le refus de l'Administration de reconnaître le génocide arménien, Mme Clinton avait déclaré : «Cela a toujours été pris en compte, mais je pense que c’est un sujet de débat historique.»

Cela avait donné lieu le 9 février à l’envoi par l'ANCA d’une lettre de six pages comportant dix questions directes à la Secrétaire sur ce sujet. Dans sa réponse du 1er mars, la Secrétaire Clinton reprenait les propos du discours d’Obama à l’occasion du 24 Avril 2011, ses propos à elle lors de son rapide passage en Arménie, mais maintenait les terminologies utilisées [tragédie, terribles atrocités] et renvoyait dos à dos l’Arménie et la Turquie.

* Brève Vatican *

L’Ambassadeur Viken Tchitedjian a présenté ses lettres de créance à Sa Sainteté le Pape Benoît XVI.

Dans le cadre de la visite au Vatican, l'ambassadeur a rencontré le cardinal Sandri Leonardo, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, le Secrétaire pour les relations avec les États, l'archevêque Dominique Mamberti, le ministre de l'Intérieur, Angelo Becciu, ainsi que le ministre des Affaires étrangères, le cardinal Tarcisio Bertone.

Les échanges ont porté sur les liens historiques bilatéraux, le riche patrimoine culturel et spirituel, ainsi que le dialogue de haut niveau entre le catholicosat d’Etchmiadzine et le Saint-Siège pour créer les conditions préalables de qualité et une base solide pour la poursuite du développement de la coopération.

**

Extrait de Radiolour, de PanArmenian et d’Armenpress


(1)       Résultats des élections législatives du 6 Mai :


Pourcentage des voix
Sièges au scrutin Proportionnel
Sièges au scrutin Majoritaire
TOTAL
Parti Républicain
44,05
40
29
69
Parti Arménie Prospère
30,20
28
8
36
Congrès National Arménien
7,10
7
0
7
Parti Héritage    
5,79
5
0
5
FRA-Dachnaktsoutioun
5,73
5
1
6
Parti Pays de Droits   
5,49
5
1
6
Indépendants

0
2
2





Parti Communiste      
1,06
0
0
0
Parti Démocratique    
0,37
0
0
0
Parti Arméniens Unis 
0,20
0
0
0
TOTAL

90
41
131

Pour plus de détails sur les élus Cf. News.am


(2)       Quatre candidats sont en lice : L'actuel président Bako Sahakian, le député Vitaly Balasanian, le directeur adjoint de l'Académie agricole de Stepanakert, Arcady Soghomonian, et l’ex-directeur général du parlement du Karabakh, Valery Khatchadourian.

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More