A la Une

vendredi 31 août 2012

Chassez le naturel, il revient au galop

 
 
Traductions et commentaires de Gérard Merdjanian
 
***
 
Commentaires
 
Il ne faut grand-chose pour que la Turquie monte sur ses grands chevaux. Parler du génocide arménien dans un livre d’histoire est pour Ankara insupportable, même si le livre en question est un manuel scolaire d’’un pays qui a reconnu que les massacres de masse perpétrés contre ses sujets arméniens par l’empire ottoman durant la première guerre mondiale était un génocide.
 
Par contre que dans les livres scolaires turcs on dénigre les Arméniens de l’empire ottoman à longueur de page, les faisant passer pour un peuple d’assassins, de révolutionnaires voire de traitres à leur patrie, ne les choque pas.
Fidèles à leurs habitudes, les dirigeants turcs voient avant tout la paille qui est dans l’œil de l’autre mais jamais la poutre qui est dans le leur. Mais ils sont excusables car la parabole est extraite de l’Evangile (Évangile de Luc, 6, 41), livre plutôt méconnu en Turquie.
 
En principe chacun est sensé balayer devant sa porte avant d’aller chez le voisin, mais comme leur Porte est Sublime, le ‘balai’ turc est essentiellement conçu pour faire le travail chez aux autres. C’est dommage car depuis qu’ils ne s’en servent plus, c'est-à-dire depuis la chute de l’empire ottoman, Dieu sait, pardon, Allah sait combien de ‘cadavres’ se cachent sous les tonnes de poussières. Poussière qui a fini par les aveugler.
 
***
 
Traductions – revue de presse
 
***
 
Projet de loi sur la pénalisation du déni de génocide arménien
 
"La rencontre avec le président François Hollande des représentants de la communauté arménienne est prévue pour la mi-septembre. Le retard est du à la période estivale ainsi qu’au calendrier chargé du président. Nous devons terminer de préparer un document comprenant plusieurs dispositions se rapportant au nouveau projet de pénalisation de la négation du génocide arménien," a déclaré
 
 
***
 
Centenaire du génocide arménien
 
Le Catholicos de la Grande Maison de Cilicie, Sa Sainteté Aram I, a annoncé la mise en œuvre de trois projets propres au Liban dans le cadre de la préparation des commémorations du 100e anniversaire du génocide arménien.
 
 
 
 
***
 
Le Mouvement Européen International et le conflit du Haut-Karabakh
 
Le Secrétaire général du Mouvement Européen International situé à Bruxelles, Diogo Pinto, s’est appesanti sur le conflit du Haut-Karabakh et sur les tensions existantes.
 
"Le conflit du Haut-Karabakh est normalement considéré comme faisant partie des ‘conflits gelés’, et ce qui semble conduire à la complaisance des citoyens et les Institutions européens. Cependant,
 
 
***
 
Haut-Karabakh : La Russie maintient son cap
 
"Les parties en conflit pour le Haut-Karabakh ont marqué des tendances à la compréhension. Ce différend ne peut être résolu que par des moyens politiques et démocratiques. Nous croyons qu'il est nécessaire de poursuivre les négociations et le dialogue, mais l'essentiel dans ce processus est de rétablir la confiance. Il n'y a pas d'autre solution. D’où la nécessité d'une participation plus active des intellectuels et personnalités culturelles dans le processus," a déclaré
 
 
***
  *
 
Extrait de PanArmenian et de News.am
 
 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More