A la Une

mercredi 17 octobre 2012

La France fait entendre sa voix



 

Traductions et commentaires de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

On avait oublié qu’en dehors des frontières européennes, la France pouvait avoir un point de vue clair et distinct sur certains sujets. François Hollande l’a prouvé au Mali.

 

Sans doute est-ce là l’exception française, propre à l’Afrique francophone, car lorsqu’on arrive au Moyen-Orient et plus particulièrement au Caucase, la voix de la France n’a plus rien d’exceptionnelle si tant est qu’elle soit audible. Il suffit de reprendre
les propos d’Obama, ou les communiqués du Département d’Etat pour savoir ce que pense Paris.

 

La réponse donnée par le Quai d’Orsay à Mme Valery Boyer (Cf. ci-dessous) en est un exemple parfait. Ce qui ‘préoccupe’ la France n’est pas tant qu’on ait libéré et glorifié un assassin sanguinaire au grand dam des règles internationales, mais les éventuelles conséquences sur les négociations de paix arméno-azéries. Pour le pays qui se targue d’être le berceau des droits de l’homme, on attendait mieux qu’un texte diplomatique passe-partout.

 

Seulement voilà, la France a décidé depuis des années de ne plus être moteur dans le Groupe de Minsk de l’OSCE, laissant ce rôle à Moscou, et se contentant d’appliquer les décisions de l’UE sur le sujet ; ce qui permet à la Russie de s’assurer de la bonne démarche de son alliée l’Arménie et de peser sur l’Azerbaïdjan, ex-républiques soviétiques. Quant au troisième coprésident, Washington, il pilote à distance les uns et les autres dans le cadre de sa géostratégie régionale, géostratégie qui englobe les relations avec la Turquie et avec Israël, puisque ces deux pays sont non seulement les pourvoyeurs principaux en armements de l’Azerbaïdjan mais également des conseillers techniques voire militaires. Et si un régime déplait au défenseur des libertés dans le monde, les pays du golf sont là pour générer la pagaille et renverser le pouvoir en place au nom de la ‘démocratie’ et des ‘droits de l’homme’ (Sic), quelles qu’en soient les conséquences. La CIA agissait de même dans les années 50-60 en Amérique du Sud, seuls les moyens ont changé.

 

Mais ne soyons pas trop critique, dans le cadre du Groupe de Minsk de l’OSCE la prochaine rencontre entre les ministres arménien et azerbaidjanais, Edouard Nalbandian et Elmar Mammediarov, aura lieu à Paris en Novembre en la présence de Laurent Fabius. Sans préjuger du résultat final, le seul point positif est que les négociations de paix se poursuivent, même si c’est un dialogue de sourds. Tout le monde en est conscient, et si évolution il y a, elle viendra de la société civile.

 

 

***

 

Traductions – revue de presse

 

***

 

Surtout pas de vagues

 

Le ministère des Affaires étrangères a répondu à la demande d’éclaircissement envoyée par la députée Valérie Boyer concernant l'extradition et la grâce octroyée au criminel azéri Ramil Safarov.

 

"La France fait part de sa préoccupation à la suite de l’annonce de la mesure de grâce octroyée vendredi 31 août par les autorités azerbaïdjanaises au bénéfice de M. Safarov.




 

***

 

BP rejoint la liste des ennemis de l'Azerbaïdjan

 

British Petroleum (BP) a rejoint la liste des "malintentionnés", voire des ennemis. Aliev a accusé la compagnie de réduire de façon drastique la production venant des champs pétrolifères de la mer Caspienne Azéri et Chirag.

 

S'exprimant lors d'une session gouvernementale portant sur le développement socio-économique du pays au cours des neuf premiers mois de l'année, Aliev a déclaré :
 
 

Suite

 
(Ndllt : A lire également l’article plus complet de Matteo G qui traite du même sujet.)


***

 




Bakou allié objectif du tandem Etats-Unis-Israël





Cacher des rumeurs sur des installations militaires toute l'année devenait absolument impossible. L’agence Reuters a finalement dévoilé le «secret» : l'Azerbaïdjan installe des bases militaires israéliennes et américaines, en vue d'une attaque éventuelle contre Iran. Bakou dispose de quatre bases aériennes ex-soviétiques qui pourraient convenir aux avions israéliens, à savoir Kyurdamir au centre, Ganja à l'Ouest, Nasosny et Gala à l'Est.

 


 

***

 




Sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie





 

L'Arménie et l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) ont signé deux accords, l’un vendredi et l’autre lors Sommet de l'OIF à Kinshasa (RDC).


Le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, et le Secrétaire général de l'OIF, Abdou Diouf, ont signé l'accord de coopération entre l'Arménie et l'Organisation sur la langue française. En outre,

 
 

***

  *

 

 

Extrait de PanArmenian et de News.am

 
 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More