A la Une

lundi 20 mai 2013

Conflit du Karabakh : ni guerre ni paix



 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Ilham Aliev au moment de l’accord de cessez-le-feu en mai 1994, était vice-président de la Compagnie nationale du Pétrole d'Azerbaïdjan (SOCAR). L'année suivante, il a été élu député au Parlement et chef de la délégation azerbaïdjanaise au Conseil de l'Europe. Depuis qu’il a succédé à son père Haydar en 2003, il n’a qu’une seule idée en tête :
récupérer la totalité des territoires perdus et ce, quel qu’en soit le prix.

 

Pour ce faire, tout les moyens sont bons, prenant dans les diverses Résolutions et/ou Accords que Bakou a signé ce qui lui convient et faisant fi du reste. Le représentant azerbaidjanais à l’OSCE a même menacé de ne pas voter le budget prévisionnel 2013 de l’OSCE si une somme était allouée pour que les observateurs puissent vérifier plus efficacement que le cessez-le-feu est respecté sur la ligne de contact entre le Karabakh et l’Azerbaïdjan.

 

En plus des milliards dépensés pour l’achat d’armements divers et variés, défensifs et surtout offensifs, le clan Aliev fait trainer volontairement les négociations de paix en refusant deux des trois principes de base proposés par les médiateurs internationaux du groupe de Minsk de l’OSCE. La raison en est très simple : il sait qu’il ne pourra jamais obtenir pacifiquement la totalité de ses exigences et notamment le retour du Haut-Karabakh sous administration azérie, même avec un ‘très haut’ degré d’autonomie.

 

Ce que nombre d’observateurs et d’experts craignent c’est que le potentat de Bakou se sente suffisamment fort pour lancer ses troupes dans une guerre de reconquête tout en sachant que Erevan a passé des accords militaires avec Moscou en cas d’agression. En attendant, il joue avec les nerfs des Arméniens en s’appuyant sur ses snippers, espérant pousser l’adversaire à la faute et trouver le bon prétexte pour mener une contrattaque de grande envergure.

 

Tout le monde le sait, à commencer par les pays coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE, mais on fait comme si … c’est cela la diplomatie.

 

 

 

 

***

 

Traductions –revue de presse

 

***

 

Un calme précaire depuis dix-neuf ans

 

L’ancien coprésident russe du Groupe de Minsk de l'OSCE, Vladimir Kazimirov, explicite l’accord de cessez-le-feu de 1994.

 

"Le 12 mai [1994], l'effusion de sang a été arrêté dans le conflit du Haut-Karabakh par la signature de l'accord de cessez-le feu. Dix-neuf ans après la signature du document, il n'y a pas de véritable percée dans le processus de négociation. En outre, la menace d'une reprise des actions militaires est

 


 

***

 

Du processus arméno-turc de normalisation des relations

 

"Le processus de normalisation des relations arméno-turques a échoué à cause de la Turquie," a déclaré l'ambassadeur américain d’Arménie, John Heffern, lors de la réunion avec des étudiants de Synopsys Arménie Centre R&D.

 

"Les Présidents de l'Arménie et de la Turquie ont fait preuve de courage en signant les protocoles sur l'établissement des relations bilatérales. Toutefois, Ankara a

 


 

***

 

Jean-Claude Mignon en Turquie

 

Lors d'une réunion avec le président du Parlement turc, Cemil Cicek, à Ankara, le président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Jean-Claude Mignon a rappelé que le 13 mai l'Arménie a commencé la présidence du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe.

 

"Il s'agit d'une présidence pour six mois, laquelle sera suivie par l'Autriche puis par l'Azerbaïdjan ensuite. Elle doit être considérée comme
 
 
 
Suite

 

***

 

Relations France-Turquie : donnant-donnant

 

"Les pays qui investissent dans la construction de centrales nucléaires en Turquie doivent s'abstenir de mentionner le génocide arménien à l'avenir," a déclaré le ministre turc de l'Energie et des Ressources naturelles, Taner Yildiz.

 

"La participation du Japon et de la France dans la construction d'une centrale nucléaire en Turquie va
 
 

 

***

 

L’AP-OSCE se tiendra en Turquie

 

La 22e session annuelle de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE se tiendra à Istanbul, en Turquie du 29 Juin au 3 Juillet.

 

La Grande Assemblée nationale turque sera l'hôte de la réunion annuelle sur le thème d’Helsinki +40 et apportera

 


 

***

 

Relations France-Arménie

 

Edouard Nalbandian était à Paris lundi dernier en visite officielle, où il a rencontré son homologue français, Laurent Fabius. La France et l'Arménie sont liées par des relations particulières et il est normal qu'il rende une de ses premières visites à la France après avoir été reconduit dans ses fonctions de ministre des Affaires étrangères. Le ministre arménien a noté que la France et l'Arménie sont

 


 

***

 

Edouard Nalbandian préside le CoE

 

Extraits du discours d’ouverture.

 

"La République d'Arménie est honoré d'assumer sa première présidence du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe, la considérant comme une nouvelle occasion d'apporter sa contribution à l'objectif global de renforcer et de consolider les pratiques démocratiques en Europe.

 

(…) Les priorités ainsi que les objectifs de la présidence arménienne ont été

 


 

***

 

Conseil permanent de l'OSCE

 

Le 15 mai, le Représentant permanent de l'Arménie auprès de l'OSCE Arman Guiragossian a prononcé un discours lors de la séance extraordinaire du Conseil permanent de l'OSCE.

 

Se référant au discours du ministre des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan, Elmar Mammadyarov, au Conseil permanent de l'OSCE, dont une partie avait été consacrée au problème du Haut-Karabakh, Arman Guiragossian a indiqué :

 
Suite

 

***

 

Le coin des experts

 

Laurence Broers, est Chef de Projet Caucase à "Ressources Conciliation". Auparavant, et avait travaillé pendant plus de deux ans à d'Amnesty International en tant que spécialiste sur l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Interview :

 

Q - Vous travaillez avec des représentants arméniens et azerbaïdjanais. Quelle est la différence de perception politique et sociétale de ces deux sociétés, et comment cela a-t-il influencé votre activité ?

 

R - Les similitudes sont plus importantes que les différences. Je pense

 




***

 **

 

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian, et de News.am

 

 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More