A la Une

samedi 27 juillet 2013

Les relations des Etats-Unis


 
 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

 

En se limitant à la région Caucase, Proche et Moyen-Orient, on pourrait résumer l’amour porté par Washington comme suit :

-      Relations Etats-Unis-Arménie : un peu

-      Relations Etats-Unis-Turquie : beaucoup

-      Relations Etats-Unis-Pays du Golf : passionnément

-      Relations Etats-Unis-Israël : à la folie

-      Relations Etats-Unis-Moyen-Orient : pas du tout

 

Le "un peu" se traduit par "pas grand-chose". En ces temps de crise, Washington ne

fournit que le stricte nécessaire, c'est-à-dire reconduit d’une année sur l’autre ses subventions, ce qui n’est certes pas mal quand on voit les coupes budgétaires pour d’autres. Mais l’attente des Arméniens du monde entier ne se limite pas aux aspects financiers et/ou économiques. Ils attendent des Etats-Unis qu’ils interviennent plus efficacement sur les deux processus dans lesquels ils sont partie prenante : le conflit du Karabakh et les protocoles de normalisation arméno-turcs.

 

Si sur le premier, ils se reposent grandement sur le travail de Moscou, car après tout ce sont deux ex-Républiques soviétiques qui se disputent un territoire lui-même ex-soviétique, cela ne les empêche pas de mettre leur grain de sel dans les affaires énergétiques de Bakou et/ou de livrer des armes directement ou indirectement par l’entremise de la Turquie ou d’Israël. Mais aucun geste pour calmer les ardeurs des dirigeants azéris.

 

Sur le second, c’est tout le contraire. Les États-Unis ont tenté un premier rapprochement en soutenant une structure semi-officielle appelé CRAT (Commission de Réconciliation Arméno-Turque, 2001-2004), financée par le Département d’Etat américain et présidée par David Philips, qui s’est avéré être un outil monté par la Turquie pour arrêter le processus de reconnaissance du génocide arménien auprès des différentes instances politiques dans le monde.

 

Après le fiasco de cette structure, les Etats-Unis ont poussé la Turquie et l’Arménie en 2009 à signer à Zurich un accord sur la mise en œuvre de Protocoles de normalisation entre les deux pays, avec l’ouverture de la frontière, devant un parterre de grandes puissances. Si Erevan bien qu’échaudé a signé des deux mains, Ankara a aussitôt mis une condition concernant le conflit du Karabakh pour ratifier le document, ce qui a entrainé le blocage immédiat du processus.

 

Les relations Washington-Ankara ont toujours pris le pas sur celles Washington-Erevan (ce qui n’était pas le cas des relations Washington-Constantinople) et il n’est pas question de se mettre à dos la Turquie, membre de l’OTAN mais surtout avant-poste face aux pays du Moyen-Orient, Syrie, Iran, Irak. Reconnaître le génocide arménien va automatiquement briser ce lien privilégié, entrainant un basculement de la Turquie vers les pays musulmans, d’autant que l’adhésion avec l’UE bat sérieusement de l’aile.

 

Le jour où l’amour de l’Oncle Sam envers la Sublime Porte  passera de "beaucoup" à "un peu", la reconnaissance du génocide arménien passera de "pas du tout" à "un peu". Et même "un peu" ce sera insupportable pour les négationnistes. Un magnifique cadeau que pourrait faire Obama pour le centenaire.

 

 

 

***

 

Traductions –revue de presse

 

***

 

Brèves des Etats-Unis

 



Aujourd'hui, Adam Schiff (D-Burbank) a rencontré plusieurs stagiaires du Comité National Arménien d'Amérique dans son bureau de Washington DC. Les stagiaires ont discuté de leur travail à l'ANCA et des priorités de la communauté arméno-américaine, à la fois au Congrès et dans leur région. Ils ont également eu la chance de poser des questions à l’élu sur son travail au sein du Congrès et de proposer des idées pour

 

 

 
 

***

 

Relations UE-Arménie

 



Catherine Ashton, La Haute Représentante de l'Union pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, et Štefan Füle, le Commissaire européen à l'Elargissement et la Politique européenne de Voisinage, ont fait la déclaration suivante concernant l'achèvement des négociations sur le futur Accord d'association avec l'Arménie :

 


 

***

 

OCSE –Karabakh

 



Le 24 Juillet, conformément à l'accord conclu avec les autorités de la République du Haut-Karabakh, la Mission de l'OSCE a mené une surveillance de la ligne de contact entre les forces armées du Haut-Karabakh et l'Azerbaïdjan dans la région de Mardouni.

 


 

***

 **

 

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian et de News.am

 
 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More