A la Une

samedi 30 novembre 2013

UE : Partenariat de l'Est


 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Le Sommet du Partenariat oriental à Vilnius (Lituanie) qui devait voir une avancée notoire de l'Union européenne dans les six pays concernés s'est soldé par un demi-échec. La répartition reste toutefois symétrique : - deux pour, deux contre, deux nul.

 

La Moldavie et la Géorgie ont paraphé les documents de l'Accord d'association. Cette étape a été annoncée lors d'une cérémonie le vendredi 29 en présence de la présidente de la Lituanie, Dalia Grybauskaite et des dirigeants moldave et géorgien. Autant la Géorgie depuis la chute de l'URSS a clamé son attachement à l'Occident et son désir farouche d'adhérer à l'OTAN, autant la Moldavie
désirait ce faisant, à l'image de l'Azerbaïdjan, récupérer la région sécessionniste de la Transnistrie qui comme le Haut-Karabakh a déclaré son indépendance.

 

L'Arménie et l'Ukraine sous la pression de la Russie ont sursis à l'accord. Moscou qui est un partenaire économique très important mais qui de plus collabore grandement à la sécurité nationale, expliquent le pourquoi de l'adhésion d'Erevan à l'accord douanier piloté par la Russie. Quant à Kiev, il est déchiré par la guéguerre que se mènent les pro-occidentaux conduits par l'ancienne premier ministre Ioulia Timochenko, actuellement emprisonnée, et les pro-russes du président actuel Viktor Ianoukovitch.

 

Restent les deux deniers : L'Azerbaïdjan et la Biélorussie. Bakou est réticent à se rapprocher des 28, aussi seul un accord de facilitation des visas a été signé, à noter que ses relations avec la Biélorussie sont gelées pour cause de régime totalitaire, un comble quand on connaît celui d'Aliev. Reste que Bakou ne compte pas couper les liens avec l'UE, accords énergétiques obligent, et joue en permanence sur la dualité UE-Russie. La Biélorussie avec son président-monarque Alexandre Loukachenko, est la canard boiteux de l'UE et les millions dépensés n'ont pas servi à grand chose. Bruxelles ne peut que constater que les réformes espérées dans la gestion du pays sont quasiment inexistantes. Quand on pense que c'est à Minsk en 1992 que s'est crée le groupe de l'OSCE (CSCE à l'époque) qui pilote la résolution du conflit du Karabakh, bien d'eaux ont coulé sous les ponts.

 

Malgré ces résultats décevants, l'UE persiste et signe; il n'est pas question d'abandonner le soutien aux partenaires orientaux, car le moindre faux pas sera immédiatement récupéré par Moscou.

 

Dans le cadre du partenariat de l'Est, il serait peut-être temps pour l'UE de jouer un peu moins les Ponce Pilate vis à vis des conflits 'gelés' (Transnistrie, Abkhazie, Ossétie du Sud et Haut-Karabakh) et remplacer les belles paroles par des actes. Caresser les gouvernants dans le sens du poil n'aidera pas les peuples qui aspirent à la liberté et à la démocratie

 

 

***

 

Traductions – revue de presse

 

***

 

Déclaration de l'UE

 



"Aujourd'hui, personne ne doute que les partenaires orientaux et une coopération étroite avec eux ont une importance stratégique pour toute l'Union européenne. En choisissant la voie européenne il y a quatre ans, ils ont choisi le développement économique et démocratique, la garantie des droits de l'homme et le renforcement des institutions. L'Union européenne sera prête à l'avenir à soutenir les pays qui le souhaitent.

 

En deux ans de programme de Partenariat oriental, beaucoup de progrès ont été obtenus dans la réalisation de différents projets :



 

***

 

Relations UE-Arménie

 



"Toutes les questions liées à la participation de l'Arménie au Sommet de Vilnius ont été arrêtées, les détails seront rendus publics en temps opportun," a déclaré le ministre des Affaires étrangères arménien, Edouard Nalbandian.

 

"C'est à chaque pays de décider comment il va développer ses relations avec les pays voisins, les différents pays et les structures. Nous avons dit à plusieurs reprises que l'Arménie est prête à poursuivre la coopération avec l'Union européenne dans toutes les directions possibles. Cela a été



 

***

 

Rencontre UE-OSCE

 



Le Commissaire à l'élargissement et à la politique européenne de voisinage, Štefan Füle, a rencontré à Bruxelles le secrétaire général de l'OSCE, Lamberto Zannier. Ils ont discuté des possibilités de renforcer la coopération entre les deux institutions, ainsi que les développements récents dans les domaines d'intérêt mutuel.

 

M. Füle a souligné sa satisfaction pour



 

***

 

Relations UE-Géorgie

 



"La récente décision des autorités ukrainiennes de ne pas signer un accord d'association avec l'Union européenne n'affecte pas la Géorgie. Il est très triste que les autorités ukrainiennes aient décidé d'arrêter le rapprochement avec l'Union européenne. Mais la Géorgie a choisie la voie de l'intégration européenne et euro-atlantique, et il n'y aura certainement pas de changement à ​​cette politique," a déclaré la ministre des Affaires étrangères Maia Panjinikidze.

 

La Géorgie compte
 
 

 

***

 

Relations UE-Azerbaïdjan

 



Les dirigeants azéris risquent fort de suivre l'exemple de Kiev et refuser de signer l'accord d'association avec l'Union européenne. Pour le chef du Bureau présidentiel des Affaires publiques, Novruz Mamedov, l'Azerbaïdjan ne va pas conclure d'accord  avec
 
 
Suite
 
 

***

 

Un négationniste malmené

 



En visite en Australie l'universitaire américain Justin McCarthy s'est dépeint comme un historien sans prétention faisant juste son travail, ce qui n'a pas empêché sa présence d'irriter fortement la communauté arménienne; indique l'article du The Sydney Morning Herald.

 

L'organisateur et le bailleur de fonds de la tournée de McCarthy, l'Alliance de défense turco-australien, avait





***

 

Azerbaïdjan : Le ridicule ne tue pas

 



La vie en Azerbaïdjan est pleine de "surprises". Les honteuses élections présidentielles ont été récemment suivies par une autre bévue : La commission "indépendante" pour la protection des droits des journalistes a décerné le Prix de la presse aux amis du président réélu Ilham Aliev.

 

La décision se base sur

 
Suite



***

 

La Grande-Bretagne et le Groupe de Minsk

 



Le ministre britannique pour l'Europe, David Lidington, a salué la réunion entre les présidents azerbaïdjanais et arménien, sur le conflit du Haut-Karabakh.

 

"Je me félicite de la réunion qui s'est tenue à Vienne le 19 Novembre entre le président Aliev de l'Azerbaïdjan et le Président Sarkissian d'Arménie. Cette rencontre, animée par les coprésidents du Groupe de Minsk et

 
Suite
 


***

 

Le coin des experts et des Observateurs

 



"Les tentatives de la Turquie pour relancer les négociations avec l'Arménie, les développements concernant la crise syrienne et la stagnation du problème kurde suggèrent que la politique de la Turquie du 'zéro problème avec les voisins' a échoué," a déclaré la turcologue Anouche Hovannisian.

 

L'experte s'est appuyée sur la déclaration du
 

 


***

 **

 

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian et de News.am

 


 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More