A la Une

samedi 5 juillet 2014

Ilham et Haydar nous mènent en bateau, la politique d'Haydar tombe à l'eau, qu'est-ce qui reste ?


 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

Tout est mis en œuvre par le clan Aliev pour récupérer leur territoire, tout leur territoire.

[Rappelons pour mémoire ce qu'Aliev considère comme sien, lui a été gentiment octroyé par les Bolchéviks dans les années vingt suite au dépeçage de la première république arménienne, et que l'autre partie plus importante de la R.A. a été cédée aux Ottomans. Tout comme la France, dans sa grandeur, a cédé à la même période la Cilicie et le golf d'Alexandrette (territoire syrien) à la Turquie kémaliste.

C'est une caractéristique des grandes puissances que de donner à X (ou à Y) des territoires qui ne leur appartiennent pas, et tant pis pour les autochtones.]

Ce qui se traduit en pratique à deux actions : soit réactiver les hostilités à grande échelle, soit lasser la partie adverse par des provocations incessantes aux frontières.

Voyant que depuis vingt ans, les Arméniens tiennent bon, le potentat azéri use de tous les subterfuges pour faire échouer le processus de négociations de paix et justifier ainsi une reprise de la guerre. Comment?

1-   Mettre sans arrêt

des bâtons dans les roues lors des réunions, soit entre présidents soit avec les coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE, tout en donnant l'impression que l'on est prêt à progresser et que c'est l'autre qui bloque toute avancée.
2-   Contrer toute allusion à une quelconque indépendance du Haut-Karabakh. Le droit à l'autodétermination ne peut se faire que dans un contexte d'autonomie - Définition personnelle du clan Aliev.
3-   Eviter au maximum que les observateurs de l'OSCE se rendent sur les premières lignes au motif de sécurité, mais en fait pour les empêcher de constater tout l'arsenal "offensif", nipper compris, mis en place. Arsenal acheté à coup de milliards à l'un des pays coprésidents qui est sensé œuvrer pour la paix.
4-   Corollaire du point précèdent, tout faire pour bloquer lors des assemblées parlementaires de l'OSCE l'augmentation du budget affecté à la Mission d'observation en question.
5-   S'assurer le soutien des pays amis, en commençant par les pays musulmans (l'Organisation de la Conférence Islamique), mais également par la communauté turcophone (Conseil de Coopération des Pays Turcophones), et en terminant par la diplomatie du caviar, c'est-à-dire en soudoyant des dirigeants, des gouvernements ou leurs représentants.

Et la Turquie dans tout cela ?

Ankara non seulement fournit à son allié (Un peuple – deux Etats) un soutien logistique, politique et militaire – le soutien économique se faisant dans le sens Bakou vers Ankara, mais se démène "urbi et orbi" pour essayer d'atténuer au maximum les effets des futures commémorations du centenaire de génocide arménien.

Les négociations d'adhésion à l'UE qui trainent en longueur, ses multiples menées anti-démocratiques envers les opposants et les minorités, et son rôle plus que trouble dans le conflit syrien, ne plaident pas en sa faveur et ne font qu'attirer des remarques désobligeantes des Occidentaux.  Le moindre dérapage politique attire les médias, sensibilise les ONG et les réseaux sociaux. Fini le temps heureux où l'on pouvait se permettre impunément des massacres de masse.

Mais que les turcophiles invétérés se rassurent. Le négationnisme a encore de beaux jours devant lui, et les "myopes astigmates" de Bruxelles y contribuent - toujours persuadés de travailler au nom des peuples européens, en continuant à déverser leurs milliards (6 milliards depuis ledébut des négociations) sur un pays qui n'a rien à foutre faire de leurs valeurs.

Toute la problématique de la Turquie c'est qu'elle n'est plus ce qu'elle était et qu'elle est encore loin de ce qu'elle voudrait être.


***

Traductions – revue de presse

***

Haut-Karabakh

"Samedi la situation à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan a été relativement calme, contrairement à vendredi soir", a déclaré l'attaché de presse du ministre de la Défense Arménie, Artsrun Hovannisian.

«Lundi, il y a eu une tentative de sabotage près d'Ayketsor dans la province de Tavouch. Contrairement à la partie azerbaïdjanaise, je récuse le bombardement de villages azerbaidjanais», a-t-il ajouté.

(…)

 
Conformément aux accords, la Mission de l'OSCE a effectué une surveillance de la ligne de Contact entre


***

APCE

La Présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Anne Brasseur, a indiqué aux journalistes azerbaïdjanais que le Bureau a décidé de soumettre la question des prisonniers politiques d'Azerbaïdjan à la commission de suivi et la prise en compte de cette question dans le rapport du co-rapporteur sur l'Azerbaïdjan. Aucun membre n'a exprimé son désaccord avec la proposition de M. McNamara.

Le député Elkhan Suleymanov a indiqué que la tenue de discussions concernant la question des prisonniers politiques d'Azerbaïdjan, est à nouveau un exemple de pressions, de partialité et de «doubles standards» contre l'Azerbaïdjan. Il a déclaré :


***

OSCE-AP

La session de l'assemblée parlementaire de l'OSCE s'est tenu à Bakou jusqu'au 2 Juillet. Les réunions des comités ont eu lieu samedi et dimanche, et la session plénière le 1er Juillet.

Le chef de la délégation arménienne Ardachès Geghamian, a appelé l'Azerbaïdjan à s'asseoir à la table de négociation avec le Haut-Karabakh, pour trouver une solution au conflit. "Le député arménien a accusé l'Azerbaïdjan de trop compter sur les États-Unis dans le Groupe de Minsk de l'OSCE", selon les médias azéris.

***

Turquie

Le Parlement turc a ratifié l'Accord de réadmission entre Ankara et Bruxelles, étape saluée par de hauts responsables de l'Union européenne.

"Un pas important de plus a été réalisé pour un régime d'exemption de visa pour les Turcs voyageant dans l'UE. La Turquie a signé l'accord tant attendu avec le bloc en Décembre 2013, rafraîchissant les espoirs pour une dynamique nouvelle dans les relations bilatérales, au point mort entre Ankara et Bruxelles", a déclaré le Commissaire européen à l'élargissement, Stefan Füle.

L'accord historique ouvre la voie à
 

***

Relation Russie-Azerbaïdjan

La Russie va fournira des véhicules-ponts blindés à l'Azerbaïdjan. Le nombre d'unités et le montant de la transaction ne sont pas mentionnés.

"Cette information qui semble tout à fait innocente à première vue pose des questions. Ces ponts blindés sont destinés à des travaux techniques pacifiques, à la construction de ponts sur des rivières et des gorges en très peu de temps. Cependant, selon la classification militaire internationale ce sont des armes offensives en raison de leurs fonctions principales. Ils peuvent ainsi permettre aux forces armées de franchir aisément ce type d'obstacles. Ils peuvent aussi permettre


***

Le coin des Experts et des Observateurs

"Initialement pour ne pas être un outil de la politique d'isolement de la Russie, la Géorgie, l'Ukraine et la Moldavie ont signé vendredi à Bruxelles l'accord d'association avec l'UE, qui a pris du coup une grande importance.

Par conséquent, lorsque nous discutons de la place de l'Arménie dans la nouvelle situation, nous devons aussi prêter attention à la signification de l'isolement.

Qu'est devenue l'Arménie dans ce contexte ?

Suite


***

 **


Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, de Times.am, de Tert.am, de Panorama.am, de Lragir.am et de  de Today.az

 


 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More