A la Une

samedi 20 septembre 2014

Conflit du Karabakh (suite)



 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

Pendant que l’on prépare de part et d’autre la prochaine rencontre à Paris entre les présidents Sarkissian et Aliev, le potentat azéri suivant sa bonne habitude utilise ces occasions en augmentant le nombre de violations du cessez-le-feu et autant que faire se peut abattre quelques soldats arméniens par ses snippers. Dans son esprit, cela est sensé faire peur aux Arméniens et les rendre plus conciliants et plus réceptifs à ses arguments.

Bien évidemment face à ce comportement les médiateurs se contentent de relever les dysfonctionnements et rappeler les droits et les devoirs de chacun conformément aux normes internationales. Comme l’a indiqué le coprésident James Warlick dans sa conférence de presse, les médiateurs, comme des ambassadeurs qu’ils sont, n’ont pas le droit de nommer le fauteur de troubles et encore moins de le réprimander. Mais gare celui qui ne respecte pas la règle, un certain John Evans en a fait les frais en perdant son poste pour avoir osé dire la vérité.

Cette conception de stricte neutralité n’empêche pas les pays coprésidents - Etats-Unis, Russie et France - de faire le commerce d’armes et caresser le dictateur de Bakou dans le sens du poil dès qu’il s’agit de produits pétro-gaziers. Ce comportement hypocrite cesse lorsque le nombre de civils morts atteint des proportions énormes ou que l’assaillant n’est pas dans les bonnes grâces des Occidentaux. Ce ne sont pas les exemples qui manquent en 2014.

Il est clair dans ces conditions que tant que l’Azerbaïdjan ne déversera pas des tonnes d’explosifs sur le Karabakh et sur l’Arménie, personne ne bougera le petit doigt, sauf peut-être la Turquie, mais pour précipiter les choses et régler une bonne fois pour toute le lourd contentieux du génocide et de ses conséquences.
 

*** 

Traductions – revue de presse

***

Le Groupe de Minsk de l’OSCE

Lors d'une conférence de presse à l'ambassade des États-Unis à Erevan, le coprésident américain du Groupe de Minsk de l'OSCE, James Warlick, s’est dit préoccupé par la récente flambée de violence le long de la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan et à la ligne de contact entourant le Haut-Karabagh, ainsi qu’alarmé par le surarmement de l'Azerbaïdjan et les risques éventuels que cela présente pour la région.

«Nous travaillons en étroite collaboration avec les Russes et nous communiquons régulièrement avec le coprésident Igor Popov dans le cadre du Groupe de Minsk. Malgré notre différent pour d'autres parties du monde, nous savons la voie à suivre. Nous voulons coordonner notre diplomatie et travailler ensemble, et j'espère que nous pourrons, à un moment donné
 

***

Réunion BSEC

«L'Assemblée nationale arménienne attache de l'importance au renforcement de la coopération dans le cadre de l'Assemblée parlementaire de l'Organisation de Coopération économique de la Mer Noire. Il est important pour l'organisation de réagir aux intérêts vitaux de tous les Etats membres. Pour l'Arménie, c'est d'abord la levée du blocus de la frontière commune avec la Turquie.

Bien que paradoxale, la Turquie, qui cherche l’adhésion à l'UE, a scellé la frontière du pays voisin, alors que l'histoire des frontières fermées de l'Union européenne est devenue obsolète depuis longtemps, et que
 
Suite

***

Relations UE-Azerbaïdjan

Les députés demandent aux autorités azerbaïdjanaises d'entreprendre sans plus tarder les réformes en matière de droits de l'homme qui se font attendre depuis trop longtemps, de cesser de harceler les organisations de la société civile, les hommes et femmes politiques de l'opposition et les journalistes indépendants, et de lever l'interdiction de tout rassemblement public à Bakou. Ils condamnent l'arrestation et la détention de Leyla Yunus, d'Arif Yunus, de Rasul Jafarov, d'Intigam Aliyev et d'Hasan Huseyni, et appellent à leur libération immédiate et sans condition.

Le soutien de l'Union européenne à la République d'Azerbaïdjan et sa coopération avec le pays - qui inclut les négociations en cours pour l'instauration d'un partenariat stratégique de modernisation - doivent comprendre des clauses relatives à la protection et à la promotion des droits de l'homme, précise la résolution du parlement européen.

***

Relations UE-Turquie

«La Turquie travaille sur un plan d'action en trois étapes pour accélérer son processus d'adhésion à l’UE :
- La première étape comprend les mesures à prendre jusqu'à la fin de cette année;
- la deuxième étape se poursuivra du 1er janvier 2015 jusqu’aux élections législatives du mois de mai 2015;
- la troisième phase commencera
 
Suite

***

Mission de surveillance  de l’OSCE

Le 17 Septembre, conformément à l'accord conclu avec les autorités de la République du Haut-Karabagh, la Mission de l'OSCE a effectué un suivi planifié de la ligne de contact entre les forces armées du Haut-Karabagh et l'Azerbaïdjan au sud du village Guilistan dans la région de Chaoumian.

Côté Karabakh, la surveillance a été menée par Jiri Aberle (République tchèque), Yevgeny Sharov (Ukraine), et le colonel Markus Widmer (Suisse).

Côté Azerbaïdjan, ce sont Khristo Christov (Bulgarie) et le lieutenant-colonel Tuncay Sevin (Turquie) qui ont assuré le suivi.

Aucune violation du cessez-le-feu n’a été enregistrée.

[Ndlt : Ce qui n’a pas empêché le soldat Mher Hagopian, âgé de 24 ans, d’être abattu par un snipper azéri le lendemain. On notera au passage que 220 cas de violations du cessez-le-feu ont eu lieu la semaine dernière (du 7 au 13/9). Quid des engagements d’Ilham Aliev? La vérité si je mens version potentat.]

***

Le coin des analystes et des observateurs

Naïra Hayroumian

Hagop Badalian

Sergei Minassian

Ara Papian
 


***

 **


Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de Tert.am et de Lragir.am

 
 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More