A la Une

lundi 21 septembre 2015

Quand Ilham fâché, Aliev cracher



 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

S’il y a une chose que les dictateurs n’aiment pas, c’est de se faire tancer par une organisation internationale, en l’occurrence le parlement européen, représentant vingt-huit pays.

C’est vrai qu’en lisant la résolution du 10 septembre du P.E, (13 considérations et 25 recommandations), tout y passe aussi bien la démocratie, que les libertés individuelles ou collectives, ou les droits de l’homme, bref tout ce qui fait les valeurs européennes, avec en prime une réflexion sur le conflit du Karabakh. C’est plus qu’une sévère remontrance mais une mise en demeure en bonne et due forme.

D’où la réaction épidermique des dirigeants azéris. Bakou se retire d’EURONEST, et hormis la poignée d’élus azérophiles la quasi-totalité des parlementaires de l’UE, (soit près de 750 eurodéputés) ont été grey-listés, c'est-à-dire officieusement persona non grata dans le pays. Si l’on ajoute les 400 personnes black-listées, c'est-à-dire officiellement  persona non grata dans le pays, du ministère des Affaires étrangères azéri, il va falloir embaucher du personnel pour gérer tous ces ‘pestiférés’.

Est-ce que cela risque d’envenimer les relations diplomatiques entre l’Union européenne et l’Azerbaïdjan ? Sans doute. Est-ce que cela risque d’envenimer les relations commerciales entre l’Union européenne et l’Azerbaïdjan, ou plus précisément entre les Etats membres de l’Union européenne et l’Azerbaïdjan ? Certainement pas. Il ne faut pas confondre affaires et Affaires. Ce qu’ont très bien compris les pays membres du G20, européens ou pas, coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE ou pas. On ne traite pas comme quantité négligeable un pays qui possède du gaz et du pétrole et qui investit, ou subventionne, à coups de centaines de millions chez vous. Les pays du golf en savent quelque chose.

Par contre semer une grosse pagaille chez les dictateurs en déstabilisant totalement leurs pays au nom de la démocratie, ça les Occidentaux savent très bien faire ; quitte à générer derrière des monstruosités comme l’Etat Islamique. Mais quand le parti communiste qui règne en maitre sur la Chine depuis 1949, foule aux pieds les droits de l’homme et les libertés, là les mêmes qui criaient comme des vierges effarouchées deviennent brusquement aphones. Bizarre, non ?

()

Mais revenons à l’Azerbaïdjan et au conflit du Karabakh. Si un certain nombre de pays tire la sonnette d’alarme sur les agissements du clan Aliev, il y en a un qui par son silence ne laisse rien présager de bon. Je veux parler de la Russie, dont l’influence est sans commune mesure à comparer aux autres, y compris la Turquie, pourtant frère et alliée. Quoi qu’on dise ou qu’on pense, c’est Moscou qui tire les ficelles et qui au final continuera à les tirer entre les deux pays ex-soviétiques.

Il est inutile de s’illusionner, personne n’enverra de troupes au sol pour le maintien de la paix, ni l’ONU – qui n’en finit pas de résoudre le problème chypriote, ni même l’OTSC et encore moins l’OTAN.

Si les événements à la ligne de front venaient à dégénérer, il n’est pas certain que Moscou favoriserait Erevan plutôt que Bakou. Certes, de par les accords militaires, il empêcherait que l’Azerbaïdjan envahisse l’Arménie mais pour le reste ce serait aux Arméniens de défendre le Haut-Karabakh. Par les temps qui courent, pour la Russie malmenée par l’UE et économiquement affaiblie, un Azerbaïdjan riche est plus intéressant qu’une Arménie financièrement exsangue, et si cette situation perdure, Erevan n’aura même plus de biens à vendre vu que plus de la moitié des infrastructures du pays appartient déjà à des sociétés étrangères.

 

***

Traductions – revue de presse

***

Groupe de Minsk de l'OSCE

Le coprésident américain du Groupe de Minsk de l'OSCE, James Warlick, a appelé à l'utilisation conjointe du réservoir d'eau de Sarsang.

«J’ai pris cette photo l'année dernière avec les coprésidents. Nous devons veiller à ce que le réservoir continue à fournir de l'électricité sécuritaire et fiable à la population du Haut-Karabakh.

Il est également important que le barrage soit


***

Azerbaïdjan

Le Milli Mejlis (parlement azerbaidjanais) a tenu une session extraordinaire pour considérer l'attitude à adopter envers la résolution du Parlement européen. Les députés ont été rappelés à la hâte de leurs lieux de vacances pour cette occasion.

Un document intitulé "décision du Milli Mejlis de la République d'Azerbaïdjan sur la résolution du Parlement européen du 10 Septembre 2015," a été adopté.

Ainsi, «la résolution adoptée par le Parlement européen est d'une nature extrêmement biaisée: il calomnie l'Azerbaïdjan, en essayant de nuire à l'image de notre pays et à l'isoler. Depuis Septembre dernier,
 
Suite

***

Turquie

Le Bureau de Procureur d'Ankara a ouvert une enquête contre le fondateur du gros holding ‘Alarko turc’, le député turc d'origine juive, Ishak Alaton.

L'enquête a été ouverte au motif de d’avoir fourni un soutien financier et moral à Fethullah Gülen, le fondateur du mouvement Gülen.

Ishak Alaton est le seul homme d'affaires turc, qui a ouvertement invité les autorités turques à reconnaître le génocide arménien, à présenter des excuses et à honorer la mémoire des victimes.

"Nous avons commis d'innombrables assassinats depuis 90 ans et nous mettons les cadavres dans le placard pensant que personne n’y verra rien. Mais les cadavres ont pourri, et il y a une telle odeur pestilentielle que nous ne pouvons pas respirer. Nous avons besoin de grandir. Nous devons ouvrir les portes du placard et organiser des cérémonies funéraires. La société nous sollicite sur ce point. Aussi, nous devons agir vite", a déclaré l’homme d’affaires.

***

Arménie

«Huit violations ont été enregistrées sur la frontière arméno-turque en 2015, cinq du fait de la Turquie et trois par l'Arménie,» indique le service de presse du Service fédéral de sécurité de la Russie en Arménie.

A noter que toutes les violations étaient de nature non militaires et qu’aucune arme ou munition n’a été découverte.

En revanche, en 2014 les gardes-frontière russes ont attrapé plus de 60 personnes traversant la frontière et comptabilisé
 
Suite

***

ONU

L’Assemblée générale de l'ONU a adopté une résolution établissant le 9 Décembre comme «la Journée internationale de commémoration et de la dignité des victimes de crime de génocide et de la prévention de ce crime».

Cette résolution fait suite à une autre résolution importante, initiée par l'Arménie et adoptée par le Conseil des droits humains des Nations Unies à Genève, le 27 Mars 2015. Dans son paragraphe 22, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a recommandé à l'Assemblée générale des Nations Unies de proclamer cette Journée internationale. Cette résolution ajoute à

Suite

***

APCE

Le britannique Robert Walter auteur du rapport "escalade de la violence dans le Haut-Karabakh et les autres territoires occupés de l'Azerbaïdjan», s’est rendu via l'Azerbaïdjan à la ligne de contact avec le Karabakh pour étayer les faits, indique le communiqué de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe.

Pour rappel, Walter qui est connu pour ses positions pro-azerbaïdjanaises, n’est plus parlementaire depuis les élections législatives qui ont eu lieu en Grande-Bretagne en mai. Donc, il ne peut être envoyé comme membre de l'APCE et
 
Suite

***

Le coin des analystes et des observateurs

Vigen Cheterian : Les élections en Turquie
 
Stratfor : Le devenir du Haut-Karabakh
 

***
 **

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, de Tert.am de News.az et de Azadliq


 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More