A la Une

dimanche 25 octobre 2015

Relations UE-Turquie



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Quel que soit le régime qui dirige la Turquie, elle est toujours dans les bonnes grâces des chancelleries occidentales. Que les droits de l’homme soient foulés aux pieds avec des milliers de kurdes en garde à vue, que la liberté d’expression soit bafouée avec des centaines de journalistes emprisonnés, que malgré les milliards de subventions reçus par l’UE elle ne converge toujours pas vers les valeurs de l’UE, la diplomatie occidentale fait fi de la politique interne d’Ankara et continue ses courbettes et autres salamalecs.

Alors que les relations de l’UE et de la Turquie sont gelées, que le processus en vue d’une éventuelle adhésion est au point mort et que l’Europe craint la dérive autoritaire du président Erdoğan, cette dernière a désormais grand besoin de la Turquie pour endiguer les flux migratoires. Elle est donc prête à faire des concessions, jusqu’à débloquer une aide d’environ trois milliards d’euros pour l’aider à garder les réfugiés syriens sur son sol et à les empêcher d’affluer en Europe.

Erdoğan a un appétit d'ogre: il veut de l'argent, des visas et l'adhésion. Le bal des hypocrites se poursuit. Angela Merkel a rappelé son opposition à l'entrée de la Turquie dans l'UE et négocie dans le même temps une relance du processus d'adhésion. On continue comme si de rien n’était parce que la Turquie obtient de multiples avantages avec son statut de candidat, et cerise sur le gâteau : un feu vert pour des meetings électoraux de l'AKP à Strasbourg et à Bruxelles.

"La question de l'adhésion turque reste une perspective de long terme qui devra, le moment venu, être approuvée par le peuple français. Donc, il ne peut y avoir aucun marchandage, aucun chantage, mais la nécessité d'une aide à la Turquie pour faire face à l'afflux des réfugiés fuyant le conflit syrien,» a déclaré mardi Manuel Valls à l'Assemblée nationale. Tu parles … .

Jouer sur deux tableaux (Occident et pays musulmans) est un exercice qu’Ankara maitrise depuis des décennies. Il y a encore quelques mois le flux était dans le sens Turquie vers  Syrie, réservé aux islamistes de tous poils et de toutes nationalités ; maintenant le flux est dans le sens Turquie vers UE, et plus spécialement Turquie vers les îles grecques. Les passeurs turcs avec une gendarmerie plus que complaisante, se font (excusez-moi l’expression) «des c… en or», quand on sait que la traversée se négocie à 1.500$ par personne et qu’il y en a plus de 2.000 réfugiés par jour. On est loin des volumes de Lampedusa. A ce qu’il parait, «l’union fait la force», sauf quand l’Union est européenne et vingt-huit à s’entendre. «Vous avez dit Frontex, comme c’est Frontex.»

De plus, quand on sait que ce sont les pays du Golfe qui continuent de financer les Sunnites et les extrémistes Salafistes, que c’est la Turquie qui soutient indirectement l’Etat islamiste, et qu’on vient de nommer l’Arabie Saoudite à la présidence du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, et tout ça pour du pétrole et des pétrodollars ; Alors indubitablement, c’est vraiment qu’ «il y a quelque chose de pourri au royaume d’Occident.»


***

Traductions – revue de presse

***

Arménie

Les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE sont attendus en Arménie le 26 Octobre.

«Les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE vont se rendre à Stepanakert pour des entretiens avec le président de l'Artsakh Bako Sahakian et le ministre des Affaires étrangères Karen Mirzoyan,» a déclaré le porte-parole du Président


***

PPE

Le Président Serge Sarkissian a pris part au congrès du Parti populaire européen (PPE) à Madrid, présidé par son président Joseph Daul. Etaient présents les présidents du Conseil européen, Donald Tusk, et de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ainsi que les leaders des États et/ou partis membres du PPE.

Du 21 au 22 Octobre les délégués ont traité de certaines questions d'importance paneuropéenne, comme les problèmes des réfugiés, les conséquences de la crise économique et les possibilités de surmonter celle-ci. Puis ils traiteront des questions européennes de


***
 
Turquie
 
 L'Association turque des droits de l’homme (HRA) et la Vérité Justice et le Centre de la mémoire, ont réagi à l'arrêt rendu par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) sur le cas Perinçek contre la Suisse.

La déclaration critique la CEDH pour avoir omis de prendre en compte les réalités en place en Turquie qui menacent les moyens de subsistance et la sécurité de la communauté arménienne. Les deux organisations, avec une troisième basée à Toronto, ont présenté un fichier d'intervention devant la Cour avant l'audience


***

Russie

Le gouvernement russe va discuter de la soumission au président Vladimir Poutine d'une proposition d’accord avec l'Arménie, rédigé par  le lieutenant-général Pavel Kurachenko, pour établir un système commun de défense aérienne régionale dans la région du Caucase.

A noter que la Russie travaille actuellement sur des systèmes de défense aérienne régionale conjointement avec le Kirghizstan et le Tadjikistan.

 

***
 **


Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am ainsi que la presse française.

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More