A la Une

lundi 30 mai 2016

L’après Vienne : Des actes qui contredisent les paroles


 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

L’accord signé à Vienne a eu au moins le mérite d’avoir fait taire les armes lourdes et ramené un calme relatif à la ligne de contact entre l’Artsakh et l’Azerbaïdjan, mais ce n’est pas pour autant que les tirs d’armes légères ont cessé.

Depuis le 5 Avril, il ne se passe pas une semaine sans qu’au moins un soldat arménien ne soit victime d’un tir de snipers. Quant aux activités civiles, elles ont repris au ralenti et notamment le travail dans les champs. Le cessez-le-feu ne signifie pas la paix et toutes les actions menées par l’Azerbaïdjan consistent à pousser les Arméniens à restituer les territoires occupés, Haut-Karabakh inclus. En clair, appliquer les quatre Résolutions votées en 1993 par le Conseil de Sécurité des Nations-Unis en pleine guerre du Karabakh.

Ilham Aliev n’a aucune envie de négocier quoi que ce soit et surtout, voir le Haut-Karabakh mettre en œuvre son droit à l’autodétermination et quitter définitivement le giron azerbaidjanais. Ce qui signifierait également la perte quasi-irrémédiable du rêve de panturquisme, la jonction de l’Azerbaïdjan oriental à l’Azerbaïdjan occidental (Nakhitchevan), et donc au grand frère turc ottoman. Ce que Recep Tayyip Erdoğan ne peut faire pour des raisons de relations policées avec l’UE, c’est son exécuteur des basses œuvres, İlham Heydər oğlu Əliyev, qui s’en charge.

Pour ce faire, aiguillonner et titiller au maximum l’Arménie pour qu’elle commette un faux-pas et soit déjugée par la communauté internationale, voire, cerise sur le gâteau, une défaite militaire. Ce ne sont ni les moyens financiers ni les méthodes qui manquent. Il y a vingt-cinq ans c’étaient les combattants tchéchènes de l’armée azerbaidjanaise qui donnaient l’exemple à suivre, maintenant ce sont les terroristes intégristes du Daech. La barbarie semble convenir à la soldatesque azérie. Et quand ce n’est pas lors d’affrontements, c’est pendant des cours de formation, le dénommé Ramil Safarov en est l’exemple le plus symptomatique.

()

En Turquie, le parlementaire Markar Essayan du parti présidentiel AKP, est devenu membre du Conseil exécutif (MKYK) de ce parti. Et dire que c’est un ancien collaborateur du journal dirigé par feu Hrant Dink. ‘Beau’ parcours pour ce monsieur apostolique arménien qui a adhéré à un parti islamiste, il ne lui manque plus que le fez pour se faire appeler «Essayan effendi».

On est bien loin de son collègue Garo Paylan, membre du HDP pro-kurde, qui a brandit en plein parlement turc les photos des intellectuels arméniens raflés le 24 Avril 1915.

 

*** 

Traductions – revue de presse

***

Arménie

Le président Serge Sarkissian a reçu le Représentant spécial de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE pour le Caucase du Sud, Kristian Vigenin.

L’Arménie apprécie le rôle de l'OSCE comme organisation importante de la sécurité paneuropéenne et comme une plate-forme importante pour le dialogue équilibré entre les Etats participants. Selon le président, l'AP-OSCE fournit de larges perspectives pour les contacts et la
 
Suite
 
***

Union européenne

La septième réunion du Partenariat oriental de l’UE, après celle de Riga l’an dernier, a rassemblé les six ministres des Affaires étrangères de l'Arménie, de l'Azerbaïdjan, de la Biélorussie, de la Géorgie, de la République de Moldova et de l'Ukraine, ainsi que les États membres de l'UE. Le Commissaire à la politique européenne de voisinage et aux négociations d'élargissement, Johannes Hahn, était également présent. La Réunion était présidée par le Haut Représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini.

Les réformes qui restent au cœur du partenariat oriental correspondent aux propres ambitions de chaque partenaire sur leur chemin de
 

***

Relations UE-Turquie

«L'UE est ferme dans sa position. Elle exige que la Turquie remplisse sans exception les 72 exigences pour obtenir la libéralisation des visas pour les visites à court terme des Turcs en Europe,» a annoncé le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Le conseiller du président Erdogan, Yigit Bulut, avait déclaré qu’Ankara pourra suspendre tous les accords avec l'UE, si l'UE poursuit sa politique de «doubles standards».

Début mai, la Commission européenne a proposé au Parlement européen et au Conseil de l'Europe de lever les restrictions de visa pour les citoyens turcs dans le cas où la Turquie remplirait toutes les conditions préalables à l'annulation de visa. Celles-ci comprennent des mesures de prévention de la corruption, de négociations sur la coopération opérationnelle avec Europol, de coopération judiciaire avec les pays membres de l'UE, et de révision de la législation sur la lutte contre le terrorisme.

***

APCE

Après une visite à Erevan, les co-rapporteurs pour le suivi de l'Arménie par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Alan Meale (Royaume-Uni, SOC) et Guiseppe Galati (Italie, PPE), ont exhorté tous les forces politiques en Arménie à poursuivre leur dialogue sur le nouveau code électoral, et à chercher un compromis pour parvenir à un consensus aussi large que possible.

Concernant le conflit du Haut-Karabakh, les rapporteurs ont exprimé leur préoccupation face à la tension continue le long de la ligne de contact suite à l'escalade des hostilités militaires d’Avril. Ils se sont félicités de l'annonce des co-présidents du groupe de Minsk de l'OSCE que les Présidents de l'Arménie et l'Azerbaïdjan ont
 
Suite

***

Artsakh

Des dispositifs de surveillance, capables de détecter les mouvements de l'adversaire à tout moment, ont été installés dans les postes frontaliers de la RHK.

De tels dispositifs existaient déjà dans quelques unités militaires. Ces appareils sont également adaptés pour fonctionner de nuit.

A noter que


***

Relations Arménie-Allemagne

L'Allemagne joue à l’heure actuelle un rôle clé dans deux questions d'importance vitale pour l'Arménie - le règlement du conflit du Karabakh et la reconnaissance internationale du génocide arménien. Les questions ont été portées sur l'ordre du jour de la réunion des vice-présidents des parlements des deux pays.

Le président Serge Sarkissian a reçu la vice-présidente du Bundestag de la République fédérale d'Allemagne, Frau Edelgard Bulmahn.


***

Turquie

Les 23 et 24 mai, la délégation de l'Arménie dirigée par le vice-ministre des Affaires étrangères Achod Hovaguimian a participé au Sommet humanitaire mondiale (WHS) à Istanbul. Le sommet était organisé par les Nations Unies, et visait à établir un programme prospectif pour l'action humanitaire afin de répondre aux défis humanitaires actuels.

Le ministre arménien a déclaré notamment :


 

***
 **

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, ainsi que de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

 


 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More