A la Une

lundi 8 août 2016

Relations Géorgie-Arménie


 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Si les relations entre la Géorgie et l’Arménie se sont nettement améliorées, elles n’en demeurent pas moins fragiles. Depuis l’arrivée au pouvoir du milliardaire pro-russe Bidzina Ivanichvili et la désaffection des géorgiens envers le très pro-occidental Mikheil Saakachvili, qui depuis est devenu citoyen ukrainien, le sourire est revenu sur le visage des dirigeants de l’Arménie ; les Arméniens de Djavaghk sont mieux traités et les églises arméniennes moins sujettes à controverses.

De par les blocus exercés par la Turquie et l’Azerbaïdjan, la Géorgie reste toujours le principal, sinon l’unique, moyen de transit terrestre par le port de Batoumi ou par le poste frontière russo-géorgien de Lars, pour les produits venant ou sortant d’Arménie. Je laisse de côté le commerce énergétique qui est florissant avec l’Iran, ou le commerce de proximité avec la Turquie par Djavaghk interposé.

Cet équilibre reste toutefois fragile à cause de la pression exercée tant par la Turquie que par l’Azerbaïdjan. Tout le transit énergétique de Bakou, Bakou-Tbilissi-Ceyhan, se fait par la Géorgie auquel il faut ajouter la future ligne ferroviaire Bakou-Tbilissi-Kars. Les deux frères Turcs ont subventionnés une bonne de ces infrastructures et ont consenti des prêts à des taux très intéressants. Tbilissi reste leur débiteur pour pas mal d’années.

On notera toutefois, que les dirigeants géorgiens restent très prudents concernant la question du Haut-Karabakh, calquant leur position sur celle des coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE. Ils restent très circonspects sur la notion du droit à l’autodétermination des peuples, préférant celle de l’intégrité territoriale. Position tout à fait compréhensible suite à la guerre éclair de 2008 avec la Russie et à la sécession de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud.   

 

 

***

Traductions – revue de presse

***

Arménie

Le Président Serge Sarkissian s’est exprimé devant les représentants de toutes les couches de la nation: société civile, médias, militaires, corps constitués, fonctionnaires et religieux. Concernant le conflit du Karabakh, il a déclaré :

«()… Je voudrais vous parler d'un autre problème que nous avons abordé à plusieurs reprises. C’est le conflit du Karabakh et la question concernant «la cession de terres." Mes déclarations sur notre position est claire, je vous le répète encore une fois: il n'y aura pas de concessions unilatérales dans la résolution de ce conflit. Jamais

 
***

OSCE

Le 3 Août, conformément à l'accord conclu avec les autorités de la République du Haut-Karabakh, la Mission de l'OSCE a procédé à une surveillance prévue de la ligne de contact entre les forces armées du Haut-Karabakh et l'Azerbaïdjan, du côté d’Askéran près du village de Bash Karvend.

Côté RHK, la surveillance a été effectuée par


***

Relations Arménie-Géorgie

Le ministre des Affaires étrangères Edouard Nalbandian a effectué une visite officielle en Géorgie, avec de nombreuses réunions avec de hauts responsables.

Il a discuté de la situation au Haut Karabakh avec son homologue Mikheil Janelidze.

"J'ai informé mon homologue sur la situation au Karabakh, des efforts pour surmonter les conséquences des hostilités contre la république, et du processus de mise en œuvre des accords conclus à Vienne et à Saint-Pétersbourg.


***

Russie

Le président Vladimir Poutine a donné une interview à un média azéri

«Nous ne cherchons pas à imposer des solutions prêtes à l'emploi pour l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Les parties doivent parvenir à un accord et trouver des solutions mutuellement acceptables de façon indépendante, sans pression extérieure. Telle est notre position ferme.

Les relations de la Russie avec l'Arménie et l'Azerbaïdjan se fondent sur des racines profondes historiques, le caractère stratégique de nos relations, et
 
Suite

***

Allemagne

«La Turquie doit cesser son chantage envers l'UE et l'Allemagne sur la levée des restrictions de visa pour les citoyens turcs. La libéralisation du régime des visas avec l'UE dépend de la Turquie,» a déclaré le vice-chancelier Sigmar Gabriel.

Il a également salué la décision du tribunal allemand d'interdire la diffusion vidéo du président turc lors d'un rassemblement à Cologne.

***

Israël

La Commission de l'éducation, de la Culture et des Sports de la Knesset, a annoncé lundi qu'elle reconnaissait le génocide arménien et a exhorté le gouvernement à reconnaître officiellement les massacres de masse de 1,5 million d’Arméniens en 1915 en tant que tels.

"Il est de notre obligation morale de reconnaître le génocide arménien», a déclaré le président de la Commission Yakov Margi (Shas).

Il a regretté que



 

***
 **


 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, et de News.az
 

 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More