A la Une

samedi 31 décembre 2016

Bakou souhaite les fêtes à sa façon



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Le nouvel an approche, comment souhaiter la bonne année à son ennemi ? Chez les revanchards azéris la question a été réglée depuis des années. Toutes les occasions - fêtes, veilles de rencontres importantes ou de Sommets de dirigeants, sont bonnes pour le clan Aliev de rappeler aux Arméniens leur exigence, à savoir restituer tous les territoires perdus en 1994. C’est à cette condition que les négociations de paix pourront débuter.

Mais au fait, une fois restitué tous les territoires, que restera-t-il à négocier ? Rien !

Avec des centaines de milliers d’Azéris ayant regagné leur foyer, les quelques 150.000 Arméniens seront noyés dans la masse et c’est dans ces conditions que le droit à l’autodétermination, version İlham Heydər oğlu Əliyev, sera réalisé à travers un référendum sur le statut définitif du Haut-Karabakh. Statut, qui selon le potentat azéri devrait fluctuer entre région de grande autonomie et république autonome. Trouver l’erreur !

En attendant ces ‘jours heureux’, les Karabakhiotes disposeront d’un modeste couloir pour communiquer avec l’Arménie. Couloir qui, comme les territoires entourant l’Artsakh, sera sous le contrôle d’une force internationale de maintien de la paix. Mais quels pays composeront cette force ? Les Etats-Unis ? C’est peu probable ; L’Union européenne ? Encore moins probable ; Une force onusienne ? Il y bien longtemps que les casques bleus ne sont plus déployés. Il ne reste plus que la Russie, c'est-à-dire que l’on revient au point de départ avec le Kremlin jouant les arbitres entre Arméniens et Azerbaidjanais.

Question : Qu’est-ce qui est le plus important pour le camarade Poutine ? Les énergies du sous-sol azerbaidjanais ou la petite république d’Arménie qui ne présente plus d’intérêt stratégique avec une Syrie pro-russe et une Turquie très conciliante qui verrait d’un très mauvais œil le Haut-Karabakh basculer dans le camp arménien ?

Je terminerai mes propos par la dernière boulette de l’année, du clan Aliev.

Un commando azéri a traversé la frontière avec l’Arménie dans la nuit du 28 au 29 décembre près du village de Chinari (Région de Tavouch) faisant trois victimes militaires. L’Azerbaïdjan n’a pas réagi immédiatement, attendant que l’Arménie fasse une déclaration. Et comme à l’accoutumée, Bakou a repris le texte arménien et a renversé les rôles, déclarant que ce sont des soldats arméniens qui ont pénétré en Azerbaïdjan.

L’ennui c’est qu’un soldat azéri est resté sur le terrain, et ne pouvant expliciter le pourquoi de cette présence sur le territoire arménien, le ministère azéri a donné comme explication que c’est le commando arménien qui a emmené avec lui le cadavre du dit soldat, histoire de le photographié et diffuser la photo sur les réseaux sociaux. N’étant pas un expert militaire, il me semble néanmoins que lorsqu’un commando se repli, il remporte avec lui ses propres cadavres et non ceux de l’adversaire.

Avec un communiqué aussi farfelu, le ministère azerbaidjanais de la Défense aura du mal à faire prendre des vessies pour des lanternes. 


PS : Mauvaise nouvelle. Le remplaçant de James Warlick s'appelle Richard Hoagland. On se souvient que le sénateur Robert Menendez (D-NJ) avait bloqué avec succès en 2012 la confirmation de la personne désignée par le président Bush, Richard Hoagland, pour remplacer John Marshall Evans - qui avait été rappelé en raison ses déclarations honnêtes sur le génocide arménien, comme ambassadeur en Arménie, en raison de ses déclarations niant le génocide arménien.   





***

Traductions – revue de presse

***

France

Le président François Hollande a adressé une lettre de félicitations au président Ilham Aliev, à l'occasion de son anniversaire.

«Monsieur le Président, je vous félicite sincèrement à l'occasion de votre anniversaire. Je vous souhaite une santé robuste et le succès dans les hautes activités de l'état. Je suis heureux de souligner l'importance de l'approfondissement et du développement des relations bilatérales. Je suis également heureux des excellentes réalisations.

Un des exemples est l'ouverture de l'Université franco-azerbaïdjanaise à Bakou le 15 septembre 2016, avec votre soutien. En conclusion, je rappelle une fois de plus l'engagement de la France et le mien personnellement pour trouver une solution durable au conflit du Haut- Karabakh par des négociations", indique le courrier de François Hollande.

***

Azerbaïdjan

Commentant la déclaration récente du législateur russe Konstantin Zatulin selon laquelle le Haut-Karabakh ne retournera jamais à l’Azerbaïdjan et que la coopération militaire entre l'Azerbaïdjan et la Russie doit se faire en faveur de l'Arménie, le porte-parole du ministère azéri des Affaires étrangères Hikmat Hajiyev a déclaré :


***

Artsakh

Le 28 décembre, a eu lieu la conférence de presse annuelle du ministre des Affaires étrangères de la RHK, Karen Mirzoyan.

«Les priorités du programme de politique étrangère de la RHK ont été la reconnaissance internationale de l'indépendance de l'Artsakh et le règlement pacifique du conflit azerbaïdjanais.

Au cours de l'année, le principal défi auquel a été 


***

Arménie

Environ 40 violations du cessez-le-feu par l'armée azerbaïdjanaise ont été enregistrées sur la ligne de contact avec le Haut-Karabakh du 28 au 29 décembre. Les troupes azerbaïdjanaises ont tiré plus de 750 coups de feu provenant d’armes de différent calibre

Parallèlement à cette attaque sur le Haut-Karabakh, une tentative d’infiltration s’est produite à la frontière avec l’Arménie, causant la mort de trois militaires.





***
 **



Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, et de News.az




Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More