A la Une

samedi 28 janvier 2017

Quand Aliev fâché, Ilham cracher



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Après avoir échoué dans son offensive du mois d’Avril, où il espérait déclencher une escalade importante et récupérer plusieurs milliers de km² de territoire, İlham Heydər oğlu Əliyev a réessayé fin décembre sous forme de commando, histoire de terminer l’année en toute beauté. Hélas pour lui, une nouvel échec avec cette fois-ci une preuve flagrante, celle d’un soldat azéri tué et laissé sur place. Pour éviter les remarques désobligeantes des observateurs, Bakou a accusé les Arméniens d’avoir emporté le corps avec eux  lors de leur retraite !

Voici maintenant que le ministre des Affaires étrangères russe – pays coprésident du groupe de Minsk de l’OSCE, met les points sur les ‘i’ précisant que «le conflit du Karabakh n’est pas une affaire interne de l’Azerbaïdjan». C’en est trop pour le camarade Aliev.

Les têtes pensantes azéries ont donc commencé l’année en faisant feu de tout bois sur les organisations internationales, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en premier, puis sur l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), sans oublier bien évidemment la bête noire des dirigeants – Les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE, lesquels sont taxés de laxisme voire de favoritisme pro-arménien. Cela pour la partie ‘orbi’.

Quant à la partie ‘urbi’, c’est le potentat en personne qui a pris les choses en main, lançant l’anathème sur l’ennemi et confirmant pour la Nième fois que le Haut-Karabakh est un territoire azerbaidjanais et que tôt ou tard il retournera à son propriétaire légitime, et ce, quel que soient les moyens utilisés.

En attendant, pourquoi changer une stratégie qui n’émeut personne, sinon par des déclarations génériques ? Violer les cessez-le-feu quasi quotidiennement est devenue une habitude bien ancrée, tout en signant tous les documents présentés par les médiateurs. Ayant bloqué le budget de l’OSCE permettant d’augmenter le nombre d’observateurs à la ligne de contact ainsi que la mise en place de détecteurs de tirs, l’armée azerbaidjanaise peut tout à loisir s’entrainer à balles réels et tester par la même occasion ses nouvelles acquisitions de tous calibres.

(...)

Deux poids – Deux mesures
Lorsqu’on consulte les personnes portées sur la liste noire du ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan, plusieurs questions viennent à l’esprit :
-      - Sur les 138 VIP (élus, journalistes, etc.) cités, le nombre d’Arméniens est très faible.  Sur les 435 noms que contenait la liste au 20 février 2015, on est quelque peu surpris d’apprendre que celle-ci diminue quand on sait que des centaines de nos compatriotes se rendent chaque année en Artsakh sans demander la permission à Bakou. Après questionnement, il s’est avéré que les Arméniens diasporiques, vu leur nombre, ne sont plus mentionnés sur ladite liste.
-      - Que faut-il faire pour figurer sur la liste ? A priori, quand on est un modeste bloggeur, s’en prendre au chef de l’Etat et à sa clique est insuffisant, sauf bien sûr habiter en Azerbaïdjan. Non mais sans blog !



***

Traductions – revue de presse

***

Artsakh

Le 24 janvier 2017, conformément aux accords conclus avec les autorités de la République du Haut-Karabakh, la Mission de l'OSCE a mener un suivi planifié de la ligne de contact entre les forces armées du Haut-Karabakh et l'Azerbaïdjan, au Nord-ouest du village de Seysulan, dans la région de Mardakert.

Côté Artsakh, le suivi a été effectué par Jiri Aberle (République tchèque) et Ghenadie Petrica (Moldova).

Du côté azerbaïdjanais, le suivi a été effectué par Hristo Hristov (Bulgarie), Simon Tiller (Grande-Bretagne) et Peter Swedberg (Suède), près du village de Gapanli, dans le district de Terter.

Aucune violation du cessez-le-feu n’a été relevée.

***

Arménie

L'Ambassadeur des Etats-Unis Richard Mills en Arménie est reconduit dans son poste, suite au changement de président des États-Unis.

"Tous les ambassadeurs des États-Unis servent au gré du président des États-Unis et sont ses représentants personnels dans leurs pays d'affectation. Il est de pratique courante que les ambassadeurs nommés par la direction politique, qui ne sont pas membres du service extérieur du ministère des Affaires étrangères, soumettent leurs démissions à 


***

Azerbaïdjan

Les ministres des Affaires étrangères russe et azerbaïdjanais, Sergei Lavrov et Elmar Mammadyarov, se sont rencontré à Moscou.

«Cette réunion était prévue depuis décembre 2016. Les interlocuteurs ont discuté du règlement du conflit du Haut-Karabakh, sur la base des accords qui ont été conclus à Vienne et à Saint-Pétersbourg,» a déclaré


***

APCE

Pedro Agramunt a été automatiquement réélu à l'ouverture lundi de la session d'hiver de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) car elle est de nature purement formelle.

«Malheureusement, nous n'avons pas réussi à faire face aux situations de conflit entre nos Etats membres.

En avril 2016, nous avons assisté à une escalade dangereuse des hostilités sur la ligne de contact dans la région du Haut-Karabakh. La situation reste encore très explosive», a déclaré




***
 **



Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, de Today.az, de News.azde l’APCE, et de l’OSCE






Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More