A la Une

mercredi 1 mars 2017

Le bras d’honneur d’Ilham Aliev



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

D’abord et bien sûr ce geste est dirigé contre les Arméniens dans leur ensemble, déclarés ennemis N°1 depuis des années, mais également envers les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE pour leur inefficacité – entendez par là pour leur impuissance à faire retirer les Arméniens des territoires occupés.

Car dans l’esprit du potentat azéri, il n’y a qu’une seule et unique résolution possible au conflit : Restaurer l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan – c'est-à-dire avec le Haut-Karabakh et les sept districts environnants, et ce quel que soit la manière employée. Et pour ce faire, il est prêt à signer tous les documents que l’on veut ou à s’engager à mettre en œuvre les toutes mesures qu’on lui demande, sachant pertinemment qu’il n’en fera rien, vu qu’en face les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE lui feront au mieux quelques reproches, de surcroit à mots voilés, mais pas plus. Quant aux organismes internationaux, ils se contenteront de réitérer les mêmes propos génériques sur les règles et normes internationales.

L’Azerbaïdjan nous avait habitués à lancer des attaques à la veille de rencontres avec les médiateurs, ou de rencontres entre chefs d’Etat arménien et azerbaidjanais, ou à défaut entre les deux ministres des Affaires étrangères. Voilà que s’ajoutent à la liste, les commémorations.

Alors que l’Arménie et l’Artsakh commémorent les pogroms de Sumgaït, Bakou et la Turquie commémorent le massacre de Khojali, volontairement imputé aux Arméniens pour des raisons stratégiques. L’occasion était toute choisie pour attaquer le Haut-Karabakh, histoire de rappeler aux Arméniens que des exactions comme ceux de Sumgaït, de Kirovabad ou de Bakou, sont susceptibles de se reproduire, mais également et surtout de montrer à la population azerbaidjanaise que son gouvernement, président en tête, reste le fer de lance des revendications anti-arméniennes.

Cerise sur le gâteau : la nomination de la femme du président Ilham Aliev - Mehriban Alieva, "la Kim Kardashian du Caucase", au poste de Vice-présidente a été du coup reléguée au second plan. Et vlan pour les défenseurs de la démocratie !

Rappelons que le pays entier appartient au clan d'Aliev, surnommé «les Corleones de la Caspienne». Les quartiers de la capitale, Bakou, sont gérés par les membres de la famille en fonction de leur importance. C'est donc le président en personne qui gère le front de mer, et exproprie les habitants pour construire des complexes désignés par des architectes qui lui valent des prix dans la presse spécialisée. La SOCAR, compagnie nationale pétrolière et gazière d'Azerbaïdjan, est dirigée par un proche de la famille Aliev. L'unique compagnie de téléphone autorisée appartient aussi au président. Mais, petite ombre au tableau, une enquête menée par l'unique journaliste d'investigation du pays a révélé qu'elle était basée dans des paradis fiscaux pour échapper aux impôts, et enregistrée au nom du fils Aliev, 11 ans à l'époque. Adolescent qui est également propriétaire de nombreux d’immeubles à l’étranger. Etc.

Bref, parlant de démocratie, la France, bien avant les deux autres médiateurs américain et russe, avait reconnu les immenses mérites du clan Aliev. Ainsi en 2007, Ilham Aliev a été élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d'honneur par le président Jacques Chirac. Quant à la première Dame d’Azerbaïdjan Mehriban Alieva, elle a été décorée dans l’ordre national de “La Légion d’honneur” en octobre 2011. Le président Hollande pour ne pas être en reste avec ses prédécesseurs, très éloigné de ses promesses de campagne, puisqu'il avait déclaré au Bourget qu'il ne recevrait pas les dictateurs en grande pompe, est allé deux fois en Azerbaïdjan et a reçu Ilham Aliev à deux reprises.

Et je ne parle pas du couac de la pénalisation du génocide arménien.

***

Traductions – revue de presse

***

Arménie

"Au mépris des appels de la communauté internationale, les demandes des pays coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE d'adhérer strictement aux accords de cessez-le-feu de 1994-1995 et de s'abstenir de recourir à la force ou à la menace d'emploi de la force, la tentative d'incursion de la part de la partie azerbaïdjanaise sur la ligne de contact entre l'Azerbaïdjan et l'Artsakh, est le nouveau coup porté par Bakou aux efforts déployés par l'Arménie et les pays coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE pour


***

OSCE

Les Coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, les Ambassadeurs Igor Popov de Russie, Stéphane Visconti de France et Richard Hoagland des Etats-Unis d'Amérique, ont publié la déclaration suivante:

«Selon les rapports des ministères de la défense de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan, ainsi que d'autres sources, dans la matinée du 25 février, il y a eu une grave violation du cessez-le-feu sur la ligne de contact, entraînant des pertes. Plusieurs corps restent dans le no man's land. Les parties s'accusent mutuellement d'une tentative d'incursion.

Les Coprésidents demandent aux parties de garder les équipements militaires lourds, qui avaient été déplacés plus tôt près de la ligne de contact, dans ses positions actuelles et de permettre le recouvrement des morts, comme convenu hier sous la médiation du Représentant personnel du président en exercice de l'OSCE.

Les Coprésidents rappellent aux Parties leurs engagements à ne pas recourir à la force.»

***

ONU

Suite à la tentative d'attaque du 25 Février, le porte-parole du Secrétaire général des Nations Unies, Stéphane Dujarric, a déclaré :

«Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, est préoccupé par l'aggravation de la situation dans la zone du conflit du Haut-Karabakh, et il appelle toutes les parties à éviter toute action qui porterait atteinte à l'accord de cessez-le-feu et demande instamment la reprise des négociations de fond.

Nous sommes préoccupés par les récents rapports d'affrontements le long de la ligne de contact dans et autour du Haut-Karabakh. Le Secrétaire général souligne son plein appui aux efforts en cours des coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE [Russie, États-Unis, et France] et du Représentant personnel du Président en exercice de l'OSCE pour réduire le niveau dangereux de tensions et éviter une nouvelle escalade".

***

Artsakh

Les Azerbaïdjanais ont fait deux tentatives offensives le 25 février à 3 heures du matin en direction du Sud-est (Mardakert) et une heure plus tard à l’Est (Akna) de la ligne de contact en utilisant notamment du matériel de déminage spécifique.

Les unités d'avant-garde de l'Armée de défense de la RHK ont


***

Azerbaïdjan

«Grâce à la médiation de l'OSCE et aux représentants du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), il était prévu d'enlever les corps des militaires azerbaïdjanais tués au cours de la nuit du 24 au 25 Février tout en empêchant les provocations à grande échelle commises par les forces armées arméniennes le long de la ligne de front», a déclaré


***

Turquie

Le ministère turc des Affaires étrangère a publié une déclaration présentant ses condoléances aux familles des soldats azerbaïdjanais tués et au peuple azerbaïdjanais.

"La Turquie condamne les attaques à l’arme lourde qui ont été menées contre l'Azerbaïdjan.

L'Arménie maintient depuis un quart de siècle 25% du territoire azerbaïdjanais sous occupation. Nous invitons l'Arménie à respecter les règles du cessez-le-feu et nous espérons que de gros heurts ne se reproduiront plus."


***
 **



Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, de News.az, et de Trend




Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More