A la Une

mercredi 17 novembre 2010

L'internationale Socialiste et le conflit du Haut-Karabakh

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Il est très louable de vouloir aplanir les effets désastreux d'une guerre, mais si l'on ne s'attaque pas aux causes en faisant fi de l'Histoire, le problème de fond ne sera pas résolu et donc il ressurgira tôt ou tard.

Comme toutes les organisations internationales, l'IS ne déroge pas à la règle. Elle s'appuie sur le droit international et sur les propositions des pays coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE (principes de base), laissant de côté le pourquoi de cette situation et s'attachant exclusivement aux conséquences. Et bien évidemment, elle oublie de citer les principaux intéressés à la résolution du conflit : la population arménienne qui vit là depuis des siècles.

Dire ce qu'il faut faire, c'est bien ; Inciter les récalcitrants à le faire, c'est mieux.

***

Une délégation de la Fédération Révolutionnaire Arménienne Dachnaktsoutioun participait à la réunion du Conseil de l'Internationale socialiste (IS) qui s'est tenue à Paris les 15-16 Novembre 2010. À la fin de la réunion, une résolution sur le conflit du Karabakh a été adoptée, qui stipule :
logo-IS_medium

"Fortement encouragé par les réunions tenues par nos international cette année à Erevan (11-12 Juin) et à Bakou (11-12 Octobre) , où les représentants arméniens et azerbaïdjanais de nos partis membres ont pu s'engager dans un dialogue sans précédent sur leurs différences et leurs visions pour le règlement de la question du Karabakh, nous exprimons notre reconnaissance à nos partis et gouvernements membres de l'Arménie et l'Azerbaïdjan pour accueillir les délégués des partis membres de l'Internationale socialiste de l'autre pays, et considère cela comme une étape extrêmement positive.

Nous voyons maintenant une opportunité et une nécessité d'utiliser les fondations qui ont été posées, pour construire le dialogue et la confiance au sein de nos internationales et sur l'ensemble de la scène politique dans ces pays.

Il est crucial de faire avancer la résolution du conflit du Haut-Karabakh entre les deux pays pour assurer la paix et la stabilité dans cette région. L'IS a lancé son initiative de paix pour préserver et poursuivre ses efforts pour faire avancer la résolution :

- Officialisation du statut du Haut Karabakh avec un statut final pour la région qui soit acceptable par tous ;

- Rétablissement des droits des personnes déplacées des deux côtés ;

- Appel au respect de l'accord de cessez-le-feu de 1994 ;

- S'abstenir de tous types de violations du cessez-le-feu, y compris les snipers ;

- Appel à toutes les parties du conflit d'afficher la volonté politique pour parvenir à un accord sur des concessions mutuelles, correspondantes, égales et simultanées pour aborder la question principale du conflit."

(…)

« La déclaration du coprésident du Parti Social-Démocrate d'Azerbaïdjan (PDSA), Araz Alizade, niant l'adoption d'un document sur le conflit du Karabakh à la réunion l'Internationale socialiste (IS), a probablement pour but le retour dans le pays de l'ex-président de l'Azerbaïdjan, Ayaz Moutalibov, actuellement recherché par la police, » a déclaré le directeur du Bureau du Hay Dat et des Affaires politiques de la FRA-D, Kiro Manoyan.

PanArmenian.net



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More