A la Une

jeudi 13 septembre 2012

L’homme qui valait 3 milliards


 


 

Traductions et commentaires de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Rien à voir à priori avec le superman bionique des années 70. Si ce n’est que l’acteur qui incarnait le Colonel Steve Austin s’appelait Lee Majors, et que le lieutenant Ramil Safarov a été fait ‘major’ pour son acte de bravoure : Avoir tué à la hache un officier dans son sommeil, pour le seul crime qu’il était Arménien. Mais surtout que le héros du feuilleton tout comme le ‘héros national’ azéri ont coûté 3 milliards. Il y a 2000 ans, Judas n’avait coûté que 30 pièces d’argent … .

 

La honte devrait rejaillir sur la tête du premier ministre hongrois Victor Orban comme l’opprobre international a rejailli sur l’Azerbaïdjan et sur son dictateur Ilham Aliev. Mais
que nenni, l’un comme l’autre se défendent d’avoir failli aux règles et aux normes internationales. Le premier savait que le risque était grand de transférer un assassin considéré déjà comme un héros en 2004, quand au second, sa promesse n’engage que ceux qui y croient.

 

A quelque chose malheur est bon, dit-on, il faut espérer que la communauté internationale s’est rendue compte, preuves à l’appui, que l’Azerbaïdjan n’a nulle envie de négocier sur quoi que ce soit avec les Arméniens et que si par malheur le Haut-Karabakh tombait sous le joug azéri, il en serait fini des Arméniens, au sens physique du terme. La seule chose qui retient Ilham Aliev, c’est que son armée n’est pas encore assez puissante pour vaincre l’Arménie surtout si elle est épaulée par la Russie.

 

On remarquera au passage que seule la Turquie ne s’est pas jointe au concert des nations, elle qui prône le ‘zéro problème avec les voisins’ et qui est un grand défenseur de l’ordre, des droits de l’homme et de la justice, surtout appliqués chez les autres. Mais Ankara a des circonstances atténuantes, il sait d’expérience que le meilleur moyen de faire taire les Arméniens est de les exterminer.

 

En clair et au vue des événements, il est temps aux coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE – c'est-à-dire aux grandes puissances – de cesser de caresser Bakou dans le sens du poil, de laisser leur hypocrisie au vestiaire et d’appliquer au Haut-Karabakh le même remède qu’au Kossovo.

 

 

***

 

Traductions – revue de presse

 

***

 

Le  pavé Safarov n’en finit pas de faire des vagues

 

* Russie

 

Faisant suite à la libération immédiate de Safarov, le président de l'Union des Arméniens de Russie, Ara Abrahamian, accompagné du vice-président  Lévon Mukanian, a rencontré l'ambassadeur de Hongrie en Russie lors de la manifestation devant l'ambassade de Hongrie pour lui remettre une pétition.

 


 
***

 

* ONU


"Nous espérons que cette question [le transfert et le pardon de Ramil Safarov] n’endommagera pas le processus de paix du Haut-Karabakh et la confiance entre les parties. Il n'y a pas d'alternative à un règlement pacifique du conflit du Haut-Karabakh," a déclaré le porte-parole du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, Martin Nesirky.




***

 

* Hongrie


"La Hongrie a non seulement agi de bonne foi quand il a expatrié le condamné azéri pour le meurtre d'un Arménien, mais il l'a fait selon les normes juridiques et civilisées européennes," a déclaré le Premier ministre hongrois Viktor Orbán.




***


* Conférence américano-arménienne


"Nous attendons des explications de Bakou et de Budapest concernant la grâce de l'assassin.  En tant que pays qui copréside le Groupe de Minsk de l’OSCE, les Etats-Unis se dressent contre toutes les actions qui pourraient endommager le fragile processus de négociation," a déclaré l'ambassadeur américain d’Arménie, John Heffern.




***


* P.E


Lors de sa session du 10 au 13 Septembre, le Parlement européen discutera de l’extradition du condamné Ramil Safarov et de sa grâce présidentielle. Le cas de Safarov sera considéré comme faisant partie de la discussion sur les libertés fondamentales, les droits de l'homme et de la démocratie en général.




***


* Conseil de l’Europe - ECRI


La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) a publié une déclaration sur le transfert et le pardon de Ramil Safarov.


"La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) du Conseil de l'Europe tient à exprimer sa consternation devant le pardon et la libération de Ramil Safarov, peu de temps après qu’il soit transféré de la Hongrie vers l'Azerbaïdjan




***

 

* Etats-Unis


La porte-parole du Département d'Etat américain, Victoria Nuland, a
commenté le transfert et le pardon de Ramil Safarov : "Eh bien, comme vous le savez, nous avons publié une déclaration à ce sujet après que les Hongrois aient transféré le prisonnier vers l'Azerbaïdjan,

 
***

 

* Azerbaïdjan


Selon le chef du département sociopolitique de l'administration présidentielle, Ali Hasanov, l'Azerbaïdjan n'a pas officiellement annoncé que Safarov était un héros ou prôné son crime. Ainsi
"Bakou a simplement déclaré que son soldat qui a effectué 8,5 ans de sa peine, a prouvé qu'il ne représentait plus aucune menace sociale ou internationale."




***

 

* OSCE


La mission de l'OSCE a effectué une surveillance sur la ligne de contact entre la RHK et l'Azerbaïdjan, vers la passe d’Omar.




***

 

* Le coin des experts


"Un meurtrier qui tue un homme dans son sommeil peut difficilement être appelé un ‘héros’ dans tout pays où l'honneur et le courage militaire sont respectés," a déclaré le directeur du Centre d’information et d'analyse Analitika.at.ua, Marat Agopian.

Suite

 

***

  *

 

Extrait de Armenialiberty, de Radiolour, de PanArmenian et de News.am

 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More