A la Une

vendredi 9 août 2013

Bakou : Heureusement que le ridicule ne tue pas


 
 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

 

Le 2 août, le ministère des Affaires étrangères azéri a publié une liste de 335 personnes déclarées persona non grata en Azerbaïdjan. "Ces personnes ont enfreint la loi sur les frontières de l'Etat azerbaïdjanais et n’ont pas respecté la souveraineté nationale et son unité territoriale», indique le communiqué ministériel. En clair elles se sont rendues au Karabakh sans demander la permission à Bakou. A noter qu’à ce jour, seuls les médiateurs coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE ainsi que les observateurs accrédités de l’OSCE sont autorisés à se rendre au Karabakh.

 

Lorsqu’on analyse plus en détail les noms des ressortissants étrangers, on reste coi. D’office les citoyens arméniens sont écartés tout comme les citoyens de la République du Haut-Karabakh - la liste serait tellement longue qu’elle serait inexploitable ; reste les autres, et quels autres !

 

Quand on voit l’éclectisme de la liste, on serait enclin à penser qu’Aliev à fait distribuer le poème «l’inventaire» de Jacques Prévert à ses fonctionnaires. On y voit pêle-mêle des politiciens, des universitaires, des journalistes, une cantatrice espagnole, un astronaute suisse, un musicien singapourien.

 

Comme dans toute liste, il y a le ‘top 5’ du peloton de tête :

L’équipe russe se taille la part du lion avec 91 nominés, suivie des Etats-Unis avec 36 et l’Italie décroche la médaille de bronze avec 24 participants. La France et l’Allemagne ratent de peu le podium avec chacune 22 citations au tableau d’honneur.
 

Comme quoi on peut être dictatorial et avoir son côté cocasse. Sacré Ilham !

 



(…)

 

Un ‘berger’ bien imprudent

 

Qu’un berger se perde en voulant aller chercher un mouton égaré, c’est dans le domaine du possible. Que le dit berger soit armé, pourquoi pas.  Mais là où le bât blesse c’est l’itinéraire suivi.
 


La frontière turque arméno-turque à ma connaissance ne peut se franchir à sec, il y a toujours un cours d’eau, plus ou moins large et/ou plus ou moins profond : l’Araxe, l’Akhourian ou un de ses bras. Si un homme peut le franchir à gué, un mouton, quel que soit sa nationalité, ne le franchira pas. Un berger, quel que soit sa nationalité, sait cela.

 

Donc, qu’allait faire le ‘berger’ azéri en territoire arménien en essayant de passer outre aux sommations des gardes-frontière ?

 

J’ai bien une idée … mais je la garde pour moi.

 

***

 

Traductions –revue de presse

 

***

 

Brève Etats-Unis - OSCE





James Warlick
a été nommé coprésident américain du Groupe de Minsk de l’OSCE, à compter du 1er septembre 2013.


 

"L’Ambassadeur Warlick apporte à ce poste une vaste expérience acquise en Europe et en Eurasie. Il a servi comme Représentant spécial adjoint pour l'Afghanistan et le Pakistan et négociateur en chef pour l'accord de sécurité bilatéral avec l'Afghanistan. Il a été ambassadeur en Bulgarie de
 

 
Suite
 

 
***

 

Le coin des experts




"La mort d'un berger azerbaïdjanais abattu par les gardes-frontières russes sur la frontière arméno-turque va créer des tensions dans les relations arméno-turques," a déclaré le directeur Centre Modus Vivendi, le politologue Ara Papian.

 

"Parce qu'un homme a été tué, le nationalisme turc va l'utiliser. Mais je crois que


 
Suite

 

***

 **

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian et de News.az

 
 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More