A la Une

jeudi 23 juin 2016

La guerre des trois n’aura peut-être pas lieu




***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

La guerre des (2+1) républiques s’éloigne un peu mais pas complètement, vu qu’Aliev n’a pas obtenu ce qu’il était venu chercher : Le retrait des forces arméniennes des sept districts.

Retrait (partiel ou total ?) pour Erevan qui est conditionné par le statut définitif du Haut-Karabakh, en l’occurrence par son droit à l’autodétermination, c'est-à-dire son indépendance.

Pour ce qui est de l’accord-cadre final, le problème reste entier et est suspendu à la décision d’Ilham Aliev : est-il prêt à céder le Haut-Karabakh pour récupérer ses districts ?

samedi 18 juin 2016

Le Trexit se profile à l’horizon



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Il y a eu le Grexit, puis le Brexit, il va bientôt avoir le Trexit ; ou si vous préférez la sortie de la Turquie du processus de négociations d’adhésion à l’UE.

Comme dit le proverbe «Chasser le naturel, il revient au galop», Erdoğan a beau essayer de se faire passer pour un démocrate désireux de rejoindre l’Union européenne et ses valeurs, mais au bout d’un certain temps le verni finit par craquer, et son vrai visage apparaît.

Bien terminée l’époque où un certain Daniel Cohn-Bendit, eurodéputé des Verts allemands, criait debout sur son siège «Evet, evet» en ce 15 décembre 2004 au parlement européen, pour ouvrir les négociations d’adhésion et faire entrer la Turquie dans l’Union européenne ; Secondé, entre autres, par un certain Harlem Désir.

mardi 14 juin 2016

Erdoğan-Aliev : Un pas-de-deux bien rodé




***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Croire qu’Erdoğan allait fléchir suite au vote du Bundestag, c’est comme croire qu’Aliev va accepter le principe d’autodétermination des peuples et voir le Haut-Karabakh quitter définitivement le giron azéri.

Ces deux présidents «d’une même nation», comme ils aiment à le répéter, n’ont qu’une double-idée en tête : Réduire l’Arménie au silence en étouffant économiquement et politiquement ce petit état et contrer le travail des Arméniens diasporiques. Le premier pour se débarrasser à jamais du poids de son histoire sanglante, le second pour se maintenir au pouvoir et jouir de sa manne énergétique. Et autant que faire se peut, réaliser leur rêve commun onirique : La continuité territoriale panturquisme, de la méditerranée jusqu’aux Ouïghours du Xinjiang.

dimanche 5 juin 2016

Allemagne-Turquie : 1-0




***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Par 630 voix pour, 1 contre et 1 abstention, l’Allemagne devient le 21ème Etat à reconnaître le génocide des Arméniens(1). C’est un coup dur pour Ankara et surtout un nouveau coup de semonce. Reste pour l’Arménie et les Arméniens, à convaincre le principal récalcitrant outre-Atlantique avant le face à face final avec le négationniste en chef.

Ce n’est pas que les dirigeants turcs soient considérés comme des parangons de démocratie et des défenseurs des libertés, mais ils savent malicieusement entourlouper leur interlocuteur en tirant avantage de la position géographique de leur pays et donc de la géopolitique. Les Etats-Unis qui connaissent très bien la vérité sur les événements de 1915 préfèrent préserver leur deuxième allié après Israël dans la région, et membre de l’OTAN, quitte à piétiner leurs propres valeurs. Les intérêts nationaux priment sur la vérité historique !

lundi 30 mai 2016

L’après Vienne : Des actes qui contredisent les paroles


 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

L’accord signé à Vienne a eu au moins le mérite d’avoir fait taire les armes lourdes et ramené un calme relatif à la ligne de contact entre l’Artsakh et l’Azerbaïdjan, mais ce n’est pas pour autant que les tirs d’armes légères ont cessé.

Depuis le 5 Avril, il ne se passe pas une semaine sans qu’au moins un soldat arménien ne soit victime d’un tir de snipers. Quant aux activités civiles, elles ont repris au ralenti et notamment le travail dans les champs. Le cessez-le-feu ne signifie pas la paix et toutes les actions menées par l’Azerbaïdjan consistent à pousser les Arméniens à restituer les territoires occupés, Haut-Karabakh inclus. En clair, appliquer les quatre Résolutions votées en 1993 par le Conseil de Sécurité des Nations-Unis en pleine guerre du Karabakh.

samedi 21 mai 2016

Ad-Vienne que pourra



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Il aura fallu des centaines de morts et de blessés de part et d’autre, pour que les grandes puissances en charge du dossier Karabakh daignent intervenir, et se décident à convoquer les belligérants.

On notera toutefois que face à des ministres des Affaires étrangères de poids, Sergei Lavrov et John Kerry, la France a envoyé un sous-ministre, Harlem Désir. Sans doute que le conflit du Haut-Karabakh n’est pas assez «classe» pour déplacer le ministre français des Affaires étrangères, surtout étranger aux Affaires du Caucase et du Moyen-Orient en général.

samedi 30 avril 2016

24 Avril 2016




***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Comme il fallait s’y attendre, le 101ème anniversaire du génocide des Arméniens n’avait rien de commun avec celui du centenaire, tant sur le plan quantitatif que qualitatif. Mon but n’est pas de faire des comparatifs entre les différentes communautés de la diaspora, pas plus que je ne rentrerai dans des statistiques chiffrés ; mais relever les événements marquants.

Les Etats-Unis selon leur bonne habitude, ont suivi scrupuleusement les directives données par la Turquie, évitant soigneusement d’employer le mot qui fâche. L’hypersensibilité d’Ankara était si forte, que même le terme «Medz Yeghern» a donné lieu à une mise au point de la part du ministère des Affaires étrangères turc. (Voir la manif de Los Angeles)

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More